Sortir de sa Zone de Confort – MODE D’EMPLOI – 7 Astuces ;-)

Je voudrais ici vous parler du fait de « Sortir de sa Zone de Confort » 😉 . Qu’est-ce que ça veut dire ? Comment reconnaître sa Zone de Confort ? Pourquoi faut-il en sortir ? Comment faire ? Et surtout, quel est l’intérêt de se mettre en difficulté en sortant de sa Zone de Confort ?
Je vais vous donner également les 7 astuces qui vont vous permettre de « Sortir de votre Zone de Confort », ainsi que beaucoup d’autres conseils ;-).

En effet, étant à la base extrêmement timide et réservée, c’est un sujet que je connais très bien. Voici un article qui vous en parlera un plus profondément : “Comment je dompte mon manque de confiance en moi ?”.
Dès qu’une nouvelle situation se présente, j’ai immédiatement mal au ventre, le cœur qui bat très fort, je suis en stress. Généralement, je sens du plus profond de moi-même que face à la situation, j’aimerai courir, m’enfuir dans le sens opposé… D’ailleurs, il y a beaucoup de choses que je n’ai pas faites au cours de ma Vie à cause de cette difficulté à Sortir de ma Zone de Confort !

Comme annoncé sur mes réseaux sociaux ces derniers jours, cet article participe à un événement Inter-blogueur organisé par Damien du blog Bear Trotter sur ce thème extrêmement intéressant qu’est : “Sortir de sa Zone de Confort”.
Je vous conseille très sincèrement d’aller visiter son blog qui à la particularité de parler de la bière, comme on parlerait de bons vins 😉 . Avis aux amateurs !

Rien que de penser à l’énergie que je devrais déployer, je n’ai juste pas envie.

Quand je suis confrontée à une situation qui me sort de ma Zone de Confort, je sens un poids énorme sur mes épaules, et me sens épuisée, sans énergie, surement à cause de tout le stress généré… Ou même, rien que de penser à l’énergie que je devrais déployer, pour surmonter ma peur, je n’ai juste pas envie.

Alors, vous vous reconnaissez ? C’est ce que vous ressentez, vous aussi ? Je vous l’ai dit, que je connais bien ce problème 😉 .

Comme j’ai des rêves, il a bien fallu que je me fasse violence

En revanche, sachez que je n’en suis pas restée là. En effet, malgré mes peurs, comme j’ai des projets et des rêves à atteindre, à un moment, je me suis dit que je n’avais pas le choix… il a bien fallu que je me fasse violence et me jette à l’eau.

Mais, je vous rassure tout de suite, j’ai mis des années avant de progresser, mais cela vaut vraiment le coup, croyez-moi. Et puis, si j’y arrive, tout le monde peut le faire, car je n’ai utilisé que des techniques toutes simples.

La première raison qui m’a poussée à sortir de ma Zone de Confort, est que je veux changer de Vie, je veux une Vie meilleure ;-).

Pour vous donner un exemple, lorsque j’étais jeune, je vivais à la campagne, et à l’époque j’étais persuadée que si je restais vivre là, je finirai caissière au supermarché du coin. Pas forcément un rêve de jeune fille…

À l’âge de 17 ans, j’ai rencontré mon mari Philippe, pâtissier. À l’époque, lui venait de Paris, il souhaitait s’installer dans notre région, au centre de la France, mais la vie a fait que quelques mois plus tard, il devait repartir.

A ce moment-là, je n’ai eu que deux choix :

  1. Rester dans un endroit qui me semblait sans avenir, ou
  2. Partir avec ce beau jeune homme que je ne connaissais que depuis 6 mois…

Très amoureuse, je l’ai suivi, en laissant un petit village de moins de 300 habitants pour une vie aux quatre coins de la France. Et oui, l’histoire est belle, à l’heure où je vous écris, cela fait maintenant 27 ans que nous sommes amoureux 🙂 🙂 🙂  .

Ma Zone de Confort a été mise à rude épreuve

Par contre, autant vous dire, que là, ma Zone de Confort a été mise à rude épreuve. Surtout qu’au départ, quand nous sommes partis, nous devions vivre à Annecy, superbe petite ville de Savoie, où je me suis, d’ailleurs très vite adaptée. Mais, si la vie était si simple, ça se saurait. Donc, un mois après notre arrivée, nous avons dû aller à Paris. Et là, ce n’était pas la même, les premières semaines, j’étais terrifiée !

Heureusement, le temps a fait que j’ai élargi ma Zone de Confort, et que moins d’un mois plus tard, je commençais à prendre mes marques…

En fait, c’est quoi la zone de confort ?

Finalement, qu’est-ce que votre Zone de Confort ? Parce que, tout le monde en parle, mais ça veut dire quoi concrètement ?

C’est simplement l’ensemble des lieux, personnes, rituels, actions, sentiments etc, dont vous avez l’habitude. Toutes ces petites choses qui vous réconfortent, vous rassurent, pour lesquelles vous n’avez pas besoin de réfléchir, qui vous sont naturelles.

Cela englobe à la fois les bonnes choses, vos amis, la famille, votre maison, les passions que vous pratiquez, mais aussi les mauvaises, un emploi qui ne vous plaît plus, les embouteillages, les disputes avec votre conjoint etc. Bref, tout ce que vous connaissez bien et qui forme votre petit espace de Vie au quotidien.

Pourquoi bousculer cela, pourquoi se mettre en situation de stress ou de malaise ?

Quel est l’intérêt de volontairement sortir d’une bulle confortable, et de se confronter à des situations qui ne sont pas agréables ?

Parce que c’est ça, « SORTIR de sa Zone de Confort », c’est dépasser vos limites, celles que vous connaissez bien, pour aller vers l’inconnu. Et je rajouterai que cela inclus également votre connaissance de vous-même. Il faut parfois mettre en avant des qualités, des compétences, que vous ne savez pas si vous en êtes capables, ou si vous réussirez à les apprendre.

Alors toute la question est là, pourquoi s’affliger cela ?

Pourquoi “Sortir de sa Zone de Confort” ? Simplement, parce que c’est la seule solution pour évoluer. C’est ainsi que vous pouvez espérer réaliser vos rêves. En effet, lorsque l’on ne change rien dans sa vie, lorsque l’on ne se confronte pas à l’inconfort, notre vie ne peut pas changer, jamais.

Et pour moi, il me paraît totalement indispensable d’être heureux dans sa Vie, et sortir de sa zone de confort est l’une des clés les plus importantes.

« Bon, c’est bien beau tout ça, Sophie, mais comment faire ? Par où commencer ? » me direz-vous.

Par où commencer ? Comment faire ?

La première action va être de prendre conscience qu’une situation vous sort de votre Zone de Confort. Pourquoi ? Parce que nous ne pouvons pas guérir d’une maladie si l’on n’en connaît pas les symptômes. C’est logique. Et pourtant, beaucoup de gens confondent une situation où l’on « sort de sa Zone de Confort » avec d’autres états psychologiques.

Vous trouvez cela bizarre de dire cela ? Pourtant, les symptômes les plus courants face à une situation d’inconfort sont des sensations physiques désagréables. Je l’ai dit tout à l’heure, stress, maux de ventre, cœur qui bat vite, manque d’énergie, épuisement…

On pourrait confondre ces symptômes avec une dépression par exemple.

Une autre traduction de ce malaise est, de ne jamais avoir envie de faire les choses, de les reporter à plus tard, de les éviter etc. Et là, on pourrait croire que c’est juste de la procrastination, c’est-à-dire remettre toujours nos actions au lendemain.

C’est pourquoi, je conseille de faire une petite analyse personnelle. Oh, pas besoin de psychologue ! Une réflexion profonde sur votre situation suffit, afin d’observer, remarquez et comprendre que peut-être, en ce moment, vous êtes en situation inconfort.

Quelques clefs pour vous aider

Pour pouvoir faire le point sur votre situation, voici quelques clefs qui devraient vous aider.

Quelques questions à vous poser

  • Etes-vous dans un changement de situation ?
  • Un déménagement, un nouvel emploi, une formation.
  • Avez-vous quelque chose d’important à faire, mais dont vous n’avez pas envie ?
  • Une réunion à préparer, des papiers administratifs, un bilan en attente.
  • Avez-vous un rendez-vous important ?…
  • Etes-vous dans une situation qui crée un chamboulement dans votre Vie, un petit ou un grand changement ?
  • Quelque chose que vous n’avez jamais fait, jamais appris ?
  • Des gens à rencontrer que vous ne connaissez pas ?

Voici quelques questions qui peuvent vous permettre d’établir un début de « diagnostic » 😉 .

Avant de vous donner les 7 astuces qui vont vous permettre de « Sortir de votre Zone de Confort », et après avoir fait votre 1ère introspection, voici trois autres pistes à explorer pour vous comprendre. En effet, ce qui important dans un 1er temps, c’est de comprendre pourquoi vous réagissez comme ça. On ne peut pas résoudre de problème, tant qu’on a pas trouver la panne.

Pourquoi vous ne devez pas écouter votre cerveau

Quand vous n’avez pas envie, que vous vous sentez fatigué, ne vous laissez pas submerger ; votre cerveau vous donne de fausses indications. Si, si c’est vrai !!!

Pourquoi ?

Son rôle est de vous protéger de tout danger. Oui, sauf qu’au temps de la préhistoire, le danger était les animaux sauvages. Aujourd’hui, il n’y en a plus (quoique…). Par contre, au cours de ces derniers siècles, il s’est adapté, et sa bête noire est à présent, l’inconnu.

Ainsi , dès qu’il sent que vous êtes en stress, il en déduit que vous êtes « en danger ». Il détourne donc votre esprit en vous poussant à fuir la situation. De quelle façon ? En vous donnant envie de faire quelque chose de plus agréable, qui ne vous demande pas d’effort. Typiquement, regarder la télévision ou des vidéos sur YouTube, refuser des opportunités afin de vous empêcher d’affronter certaines situations. Et oui, il est très doué pour trouver des tonnes de mauvaises raisons :

  • Ce n’est pas raisonnable.
  • C’est risqué.
  • Je n’ai pas envie.
  • Je suis trop fatigué.
  • Je n’ai pas d’énergie.
  • Je n’ai pas le temps.
  • etc…

C’est pourquoi, vous avez tendance à procrastiner, à repousser les actions ou les situations difficiles.

Comprendre pourquoi la situation vous dérange.

En fait, les raisons sont multiples, mais elles ont toutes la même source : LA PEUR. Peur de l’inconnu, du ridicule, du regard des autres, de reconnaître ses faiblesses, de ses imperfections, de perdre quelque chose ou quelqu’un, de l’échec, etc.

Avant de prendre la décision finale d’arrêter notre entreprise avec mon mari, nous avons mis près de 2 ans. Notre entreprise avait 9 ans d’existence et nous étions connus dans toute la région, qu’allaient penser nos clients, notre famille et amis…

Et puis c’était reconnaître que nous n’avons pas réussi malgré tous nos efforts, que nous ne sommes pas parfaits, notre égo en a pris un sacré coup bien sûr. Mais finalement, voilà, avoir peur, et le faire quand même, c’est tout.

Ensuite, malgré le fait que nous soyons très largement sortis de notre Zone de Confort, nous nous sommes battus pour que notre vie d’après, n’en soit pas gâchée et nos enfants pas malheureux.

Vous voilà donc tirer entre deux opposés

D’un côté, ce sont vos émotions, et de l’autre la réalisation de vos rêves.

Pour nous, le rêve était d’abord notre Bonheur et celui de notre famille, c’est pourquoi nous avons finalement arrêté.

Le problème, c’est que si vous ne changez pas vos émotions, ou n’y faites pas face, vous ne développez pas vos rêves.

Il FAUT donc faire la balance entre les deux, trouver la motivation nécessaire qui vous permettra d’être plus fort que vos peurs.

Alors concrètement, comment faire pour sortir de notre petite bulle confortable ?

Comment sortir de cette zone de confort si rassurante ? Voici 7 astuces, qui fonctionnent pour moi, à appliquer au quotidien.

Sortir de sa Zone de Confort, mode d’emploi 😉 !

1.Savoir pourquoi ou pour qui on veut le faire.

Après la liquidation judiciaire de notre entreprise, j’ai retrouvé du travail chez un constructeur de maison… J’étais loin de la pâtisserie.

Déjà en soi, c’était déjà un inconfort ; c’est un domaine que je ne connais pas du tout. Je n’ai même pas ne serait-ce qu’une expérience client, puisque je n’ai même pas fait construire ma maison, qui est un vieux corps de ferme. C’est dire !  Malgré tout, je me suis bien adaptée, j’étais dans une bonne équipe, et le travail était très intéressant.

Au bout d’1 an, j’ai arrêté, pourquoi ?

Hormis quelques autres raisons concernant le poste, j’ai décidé de recréer une petite entreprise, ma petite entreprise, dont ce blog fait partie. Mon besoin de liberté et de gestion d’entreprise ont été les plus forts.

Je suis donc partie d’un poste confortable, vers l’inconnu, avec toutes les peurs que cela peut engendrer. Mais, je l’ai fait quand même, parce que je connaissais mon pourquoi et c’est ce qui a facilité ma décision, malgré l’expérience que j’avais vécu quelques mois plus tôt.

2.Trouver ce que cela apporte.

Pour continuer l’illustration par mon exemple, le fait d’être de nouveau salariée m’a fait comprendre ce dont je ne voulais pas :

  • être dépendante d’une autre personne,
  • de ne pas avoir le pouvoir de décision.

Donc, le fait de partir m’apporte la liberté de décision dont j’ai besoin pour être heureuse.

3.Ne pas S’écouter.

Avez-vous remarqué que c’est lorsque vous avez telle ou telle action à faire, que tout d’un coup, vous n’avez plus d’énergie ? C’est également le moment précis où l’on a subitement envie de faire du ménage ou une autre activité.

C’est un peu comme si votre corps voulait retarder l’action importante que vous devez faire, ou vous en détourner…

C’était typiquement mon cas, lorsque j’ai commencé à écrire mes premiers articles ; en effet, je savais que cela allait me demander énormément d’énergie, donc parfois, j’étais fatiguée avant même de commencer. Ou alors, j’avais subitement envie de ranger ce pull qui traînait, de faire la vaisselle en attente, ou de laver le sol. Alors que je déteste le ménage ! Alors malgré le côté désagréable de cette « activité », c’était toujours plus confortable qu’écrire qui ne faisait pas partie de mon quotidien.

Vous saisissez où je veux en venir ?

4.Avoir peur et le faire quand même.

C’est vrai, parfois certaines situations nous mettent EN STRESS TOTAL. Aller à un entretien d’embauche ou parler en public sont des situations angoissantes. En effet, ce sont à ces moments-là que toutes nos peurs ressortent, celles précédemment citées.

Mais, il faut savoir que “Sortir de sa Zone de Confort”, vous permet de développer de nouvelles compétences et de vous dépasser (j’y reviendrai un peu plus tard 😉 ).

C’est pourquoi, il est INDISPENSABLE d’avoir peur, mais le faire quand même. C’est extrêmement important pour avancer, pour créer la Vie dont vous rêvez.

5.Se faire violence.

Attention, bien sûr, rien d’indélicat ou de mal placé 😉 ! Mais, vous devez comprendre que quelques soient vos objectifs, vos rêves, il y a toujours une contrepartie. L’expression, on n’a rien sans rien, est bien une réalité.

On ne devient pas champion olympique sans travail. On ne crée pas une multinationale sans travail. On n’obtient pas son diplôme sans travail. Et de la même manière, on ne réalise pas ses rêves sans travail. C’est comme ça !

Il faut donc parfois se botter le derrière pour avancer.

Quand j’ai du mal à me lancer pour écrire un article, je « m’oblige », je ne me laisse pas le choix. Et vous savez quoi ?

Et bien, j’ai une bonne nouvelle pour vous, c’est que votre feignantise, quand vous vous lancez sans réfléchir, (je répète) votre feignantise, passe à peu près au bout de 5 à 10 minutes seulement ! Voici un article et une vidéo où je vous en parle plus en détail : “La flemme : 6 astuces pour la combattre + 1 bonus SURPRISE”.

Faites le test. Quelle que soit l’activité que vous devez faire, si c’est important pour vous, mais que vous n’êtes juste pas motivé, commencez-la. Ne vous posez pas de question. Ne vous écoutez pas. Juste commencer.

Au début, vous êtes sans entrain et c’est difficile ; vous n’avez pas envie. Ça vous pèse. Vous soufflez comme les enfants, mais sans vous en rendre compte, au bout de quelques minutes, finalement, vous vous êtes mis au travail.

6.Passer à l’action.

Nous y voilà, la situation difficile est là ! Félicitations, vous êtes prêt, vous avez passez les 5 premières étapes ! A présent, il faut passer à l’action. Pour vous aider encore plus, n’hésitez pas à aller voir mon article et la vidéo détaillés sur le sujet :  “Passez à l’action !!! (ma 1ère vidéo)”.

Oui, vous devez passer à l’action, mais attention, par de petites actions, de préférence ! Ce qui est vraiment important ici, c’est de commencer tout doucement. Si vous vous donnez une tâche trop grande, c’est décourageant. Fractionner vos objectifs en petits morceaux, démarrez petit.

Si votre rêve est de faire le marathon de New York, vous n’allez pas faire dès le premier jour, les 42 km. Surtout, si vous n’avez aucune condition physique au début de votre projet, démarrer une course est difficile, votre corps n’a pas l’habitude, même si elle est petite.

  • Il doit se mouvoir à une vitesse qu’il ne connait pas,
  • il doit gérer les vibrations de vos pieds sur le sol,
  • un souffle court,
  • des points de côté…
  • Et vous, mentalement, vous devez faire un effort pour lancer la machine.

Pensez à prendre en compte tous ces paramètres.

Vous êtes donc hors de votre Zone de Confort et c’est difficile et éprouvant. Vous devrez donc commencer doucement, à votre rythme. Par exemple, par 5 km pendant 10 jours, puis augmenter progressivement avec, peut-être, 7km, puis 10… petit à petit. Vous prendrez ainsi le temps d’appréhender vos faiblesses, de vous donner un objectif réalisable, pour ne pas être en situation d’échec.

7.Croire en soi.

C’est l’une des clés les plus importantes pour réussir à sortir de votre Zone de Confort. Croire en vous. Car vous êtes le seul à pouvoir vous motiver. A décider que vous pouvez y arriver, que vous en êtes capable. Personne ne peut vous forcer à faire les choses, ni les faire à votre place.

On peut vous donner tous les meilleurs conseils du monde, vous pouvez avoir le super coach, si vous n’y croyez pas, il ne se passera rien ! Et si vous ne croyez pas en vos rêves, qui le fera ?

Combien de personnalités connues, ont réussis uniquement grâce à leur propre croyance, alors que tout leur entourage était sceptique, ou carrément les décourageaient ?

Savez-vous qu’on disait de Jacques Brel, quand il a commencé, qu’il chantait faux et qu’il devait abandonner le chant ? S’il n’avait pas cru en Lui, croyez-vous qu’il serait devenu célèbre ?

Jacques Brel : “C’est marrant, personne n’a voulu que je débute, et personne ne veut que je m’arrête”

Ces clefs ne sont pas magiques !

Voilà, je viens de vous donner les 7 clés que j’utilise dans ma Vie. Il y en a beaucoup d’autre, mais mon article est déjà extrêmement long… J’espère qu’elles vous aideront à oser sortir de votre Zone de Confort.

Alors bien sûr, cela ne veut pas dire qu’elles sont magiques, et que cela aura des effets immédiats. Non évidemment. Il faut du travail, du courage et de la détermination pour que cela donne des résultats dans votre Vie.

Peut-être même que cela ne marchera pas

Et il se peut même que cela ne marche pas.

Par exemple, moi, cela fait 8 ans que j’essaie d’apprendre à jouer de la guitare… Mais la phase de démarrage, celle où on est bien loin de jouer avec dextérité et fluidité, est très longue. Et en plus, je ne lui accorde pas assez de temps (je procrastine). Alors je bloque.

Je n’ai pas acquis la croyance que je pouvais y arriver, et tant que ce sera le cas, la situation ne se débloquera pas…

Cela viendra un jour (et j’y compte bien 😉 ), mais avec de la patience et de la persévérance.

Sortir de sa Zone de Confort génère des bénéfices absolument énormes !

Et c’est bien là où je voudrais en venir : pour en finir avec ce long sujet de l’importance de Sortir de sa Zone de Confort, c’est que, au-delà des efforts et des émotions, cela génère des bénéfices absolument énormes !

Cela vous permet de développer une pléiade de qualités incroyables :

  • La persévérance.
  • La combativité.
  • La motivation.
  • L’audace.
  • L’ambition.
  • La positivité.
  • La confiance en soi.

Vous gagnerez en compétences, puis bien sûr, les opportunités s’ouvriront à vous, de façon naturelle.

Vos objectifs en valent le coup !

Alors oui, le chemin est long et tortueux, mais vos objectifs en valent le coup !  Sortir de sa Zone de Confort est un outil indispensable à la réalisation de vos rêves, pour entreprendre la vie que vous avez choisi, pour être heureux.

Je remercie donc Damien du blog Bear Trotter d’avoir organisé cet événement Inter-blogueur sur ce thème extrêmement intéressant qu’est : “Sortir de sa Zone de Confort”

C’est ça Les P’tits Bonheurs d’Entreprendre et vous le valez bien, non ?
Vous le savez si vous me suivez sur ce blog (et ma Chaîne Youtube), car je vous donne un maximum de clefs et d’astuces que j’utilise dans mon quotidien pour Entreprendre la Vie dont vous rêvez 😉 😉 😉 .

Je vous remercie donc de votre fidélité et n’oubliez pas de liker, partager cet article et tous ceux qui vous aident au quotidien ou qui pourrait aider des personnes de votre entourage.

*😉 N’oubliez pas également de vous abonner à ma Chaîne Youtube Sophie P’tits Bonheurs d’Entreprendre pour recevoir toutes mes nouvelles vidéos 😉 !

CLIQUEZ ICI 

Pour vous abonner à ma Chaîne Youtube Sophie P’tits Bonheurs d’Entreprendre

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    22
    Partages
  • 22
  •  
  •  

Laisser un commentaire