Remise en question, moment merveilleux avec ma fille

Je voudrais vous parler de l’un de mes derniers plus beaux P’tits Bonheurs d’Entreprendre :

Depuis la fermeture de notre entreprise, donc en février dernier, après 9 ans d’activité, vous pensez bien que l’heure de la remise en question a sonné. Depuis des années, nous travaillions, avec mon mari, des heures et des heures. Et aujourd’hui, plus rien. Il ne nous reste rien d’autre que de « Merveilleux Souvenirs ».

Attention, je ne le dis pas avec ironie. C’est sincère ! Nous avons passé 9 années auprès de clients, entrepreneurs, artisans… merveilleuses ! Nous avons créé une entreprise innovante et artistique, renforcée par un amour immense. Que ce soit celui de mon mari et moi, ou de nos clients, mais aussi au travers du concept que nous avons créé, autour des gâteaux de voyage. Mais la réalité est là, concrètement, il ne nous reste rien, si ce n’est des dettes. Malheureusement, comme beaucoup d’entrepreneurs en ce moment…

Créer une entreprise à l’ancienne

Aujourd’hui le monde bouge vite, il se transforme. Il n’a plus rien de commun à celui d’il y a même 10 ou 15 ans. Et bien sûr, l’entrepreneuriat et l’artisanat en particulier, ne font pas exception. Je pense, et cela n’engage que moi, qu’il est inconcevable de penser créer une entreprise à l’ancienne. C’est-à-dire, tels que l’ont connus nos parents, voir nos grands-parents : acheter un fond de commerce, s’installer, prospérer et gagner de l’argent si l’on se donne la peine d’y passer du temps et des compétences. Mettre de l’argent de côté (…) pour la retraite, et revendre son fond de commerce assez confortablement pour ne pas regretter tout le temps passé à travailler, à ne pas profiter de sa famille, des vacances… le labeur de toute une vie.

Le chef d’entreprise doit savoir tout faire

NON, cette époque est révolue ! Aujourd’hui, le temps passé dans son entreprise ne signifie rien, ni même la passion que nous y déployons. Il faut d’abord être un comptable, un juriste, être stratégique, médiatique, connecté… Là où, dans de grandes entreprises, il y a une personne, voir une équipe par poste, dans nos petites entreprises, le chef d’entreprise doit savoir tout faire. Obligé d’être homme/orchestre au lieu de chef d’orchestre. Et les charges étant toujours plus importantes, impossible de déléguer, car embaucher devient un véritable luxe… Alors, il faut choisir, la passion ou la rentabilité !? …

Depuis 4/5 ans, avec internet, j’estime que les choses se sont encore plus précipitées ! Le monde bouge constamment, les consommateurs changent, la gestion d’une entreprise n’est plus pareille. Ce n’est pas forcément mauvais, même au contraire, mais il faut adapter nos petites entreprises, trouver de nouveaux modèles économiques, intégrer ce monde numérique, et vite !!! Mais j’y reviendrai dans un autre post, car c’est un sujet qui me touche énormément !

Vision Board

L’idée du jour est de savoir comment rebondir aujourd’hui. Que faire de toutes ces années d’entrepreneuriat ? D’enseignement ? Et particulièrement sur les 18/24 derniers mois. C’est fou ce qu’est l’instinct de survie ; il nous donne une extraordinaire capacité d’apprentissage et d’adaptation !

Alors, pour en revenir à mon P’tit Bonheur d’Entreprendre, j’ai fait le test que je vois souvent sur Internet. J’ai décidé de me créer un Vision Board. Un Vision Board,  quèsaco !? C’est une technique de visualisation censée nous permettre d’atteindre ses objectifs. Par le moyen de photos ou de phrases inspirantes, nous définissons, réellement et concrètement, nos rêves, parfois secret !

Il nous permet de « s’obliger à oser » ! Voir de les affirmer, surtout à nous-même. De s’obliger à aller au plus profond de soi-même, afin de « prendre la décision » de trouver ses désirs les plus profonds et de les réaliser. Qu’est-ce qui nous motive vraiment ? A quoi voulons-nous dédier notre vie ? Et ce n’est pas une chose facile ! En tout cas, cela ne l’a pas été pour moi…

La recherche est concrète : il faut feuilleter les magazines, rechercher sur Internet, faire une véritable enquête sur soi-même et sur notre vie personnelle. Moi, par exemple, entre autres, je voudrais : voyager, apprendre l’anglais, refaire la déco de ma cuisine. Je veux profondément adapter l’éducation de mes enfants à la vie d’aujourd’hui ; pour eux aussi tout change. Nous vivons une époque formidable à condition de ne pas se voiler la face et d’oser penser différemment. Je  voudrais apprendre la guitare, mais aussi pourquoi pas  l’investissement immobilier. Refaire un peu de sport, manger sain, sans gluten mais toujours aussi gourmand… Et bien sûr, j’ai compris que mon Bonheur personnel, ou ma façon d’y travailler faisait vraiment partie de ma Vie, à part entière. D’où, ce blog que je vous propose aujourd’hui.

Bref, je veux plein de choses !!!

Une fois que la recherche est faite, il faut utiliser notre créativité pour en faire un joli tableau. On en profite en même temps, évidemment, pour se faire plaisir ! Le but est de l’entreposer de façon à le voir tout le temps. Le matin en se levant, le soir en se couchant, et si possible, passer devant dans la journée. Bref, vous devez le connaître par cœur. Pourquoi ? Cela permet de « Hacker » votre cerveau : du rêve lointain qui nous plairait bien, on passe à un objectif à atteindre. Inconsciemment, notre comportement change, et s’adapte à nos nouveaux objectifs.

Mon vrai P’tit Bonheur

Alors, c’est vrai que j’ai pris un réel plaisir à faire cet exercice. Surtout que c’était très enrichissant. J’avoue même que ce n’était pas si facile, car en fait, je n’avais jamais fait une recherche aussi poussée sur mes envies. Comme beaucoup de gens, toute ma vie, je me suis laissée porter par « le vent »…

Mais, mon vrai P’tit Bonheur a été ailleurs ; en fait, je l’ai fait avec ma fille de 10 ans. Parfois, elle manque de confiance en elle et je trouvais que cet exercice pouvait être intéressant. Résultat, ce fut un pur bonheur. Outre le moment mère-fille absolument divin, je l’ai vu s’approprié l’activité immédiatement. Elle y a été à l’instinct, sans trop y réfléchir. En fait, contrairement à nous les adultes qui nous posons énormément de questions, elle y a juste été à l’envie et au plaisir. Je l’ai vu réellement heureuse de faire ça avec moi, et de réfléchir pour la première fois à ses rêves. Je pense réellement que c’est un projet qui, même si au départ est plutôt entrepreneurial, il peut parfaitement s’adapter aux enfants, aux ados ou aux étudiants. Pendant des années, et encore aujourd’hui, je ne savais jamais ce que je voulais faire de ma vie. Il y a des enfants qui le savent très tôt, mon mari en fait parti, il voulait être pâtissier dès l’âge de 5/6 ans, et mon fils 15 ans le sais aussi, ce sera dans l’informatique. Moi, si j’avais su, j’aurai fait cet exercice beaucoup plus tôt.

Du coup, j’ai découvert, et ma fille aussi, qu’elle adorait l’Espagne, qu’elle voulait voyager dans le monde entier, qu’elle avait une âme d’artiste, et encore beaucoup d’autres choses. Pour elle, ce fut vraiment une source d’inspiration.

Et voilà, comment transformer une remise en question en un réel P’tit Bonheur d’Entreprendre ! Et ce bonheur-là, restera très longtemps dans ma mémoire ! Il va nourrir ma joie de vivre pour longtemps !!!

Et vous ? A quoi ressemblerait votre Vision Board ? Dites-le-moi dans un commentaire, avec votre P’tit Bonheur du jour. Si mon post vous a permis de vous remettre à rêver de projets futurs, mettez-moi un J’aime.

Donc, allez-y ! Tout de suite ! 1J’aime 1 Rêve à entreprendre 1 P’tit Bonheur

Bises à tous, je vous envoie « Tout le bonheur du monde »…

*******************

 *😉 N’oubliez pas de vous abonner à ma Chaîne Youtube Sophie P’tits Bonheurs d’Entreprendre pour recevoir toutes mes nouvelles vidéos 😉 !

CLIQUEZ ICI 

Pour vous abonner à ma Chaîne Youtube Sophie P’tits Bonheurs d’Entreprendre

signature-sophie

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  

Laisser un commentaire