Panique à bord, gros coup de stress !

Aujourd’hui, groooooos stress !

Et oui, ça arrive parfois, malgré mon optimisme et mon moral à toute épreuve. Stress au ventre, débordée, voire submergée, vous connaissez ? Vous ne savez plus par où commencer ! Voici, donc mes 5 étapes pour reprendre le contrôle en douceur.🤗

Je dirai même, à cause de mon optimisme pour ce coup-là… En effet, j’ai appris à ne me focaliser que sur les bons moments, afin de ne pas me laisser démoraliser par les difficultés. Car, soyons clair, des problèmes, tout le monde en a ! Même moi !
Je le précise, car les gens croient souvent que, pour moi, tout est facile dans la vie, et que je n’ai pas vraiment de souci. Et bien, au risque d’en décevoir quelques uns, moi aussi, des tuiles me tombent dessus, des imprévus, des obstacles… La différence réside souvent dans la manière de les gérer.
J’en parle d’ailleurs dans mon article Comment gérer la pression ?

Bref ! donc mon optimisme, sur lequel je travaille, comme un muscle, depuis des années, m’est d’un très grand secours 90% du temps !

Cependant, il y a un petit effet secondaire…

En effet, à force de ne pas trop “psychoter” sur mes problèmes, ils finissent parfois par faire embouteillage dans mon cerveau. Et dans des périodes de grands chamboulements, comme en ce moment, il y a un effet d’accumulation
Petite précision, même si je ne “psychote” pas sur mes soucis, évidemment, je ne les oublies pas, et je ne les laisse pas non plus sans solution😉. La seule chose, c’est que je décide du moment ou je dois ou peux m’en occuper.

Alors, bien sur, cette “accumulation” est Ma vision de mes pics de stress et de panique. Mais les raisons, les causes de “débordement” sont aussi nombreuses qu’ils existent de personnes dans le monde. Pas besoin que cela soit son optimisme qui crée cet état anxiogène.

Mais, voilà, je voudrais vous partager ce que j’ai vécu cette semaine, et bien d’autres fois. C’est donc le point de départ de mon histoire. J’avais tellement de choses à faire pour mon blog, pour la création de mon entreprise, pour le lancement de produit de mon mari, pour les papiers administratifs, manque d’argent…

Du coup, c’est radical, la sentence tombe : panique à bord !

Bouffées de chaleur, ventre serré, respiration difficile… Je commence à paniquer, je me sens débordée, submergée, incapable de faire face… Alors tout ça, se passe dans ma tête, ça ne se voit pas de l’extérieur, mais je suis en pleine tempête intérieure.

Vous connaissez, vous aussi ? Ce moment très désagréable où tout nous échappe, et que rien ne va plus ?

Dans ces moments là, mon cerveau ne réfléchit plus, je suis incapable de prendre du recul. Je ne sais plus par quoi commencer. J’appelle ça le “symdrôme de la tétanie”: plus j’ai de choses à faire, moins j’ai le courage, l’énergie et l’envie de le faire. Je suis comme “paralysée du cerveau”. Ce qui peut vite se transformer en descente aux enfers, puis en cercle vicieux !

C’est donc ce phénomène que j’ai ressenti cette semaine. Sur le moment, panique à bord ! Mais, en même temps, j’ai tellement de choses à faire, que je NE PEUX PAS me permettre d’être dans un tel état !

Alors, à force de travailler sur mon mental, j’ai acquis quelques capacités, et j’ai procédé par ordre, pour faire retomber cette pression. En 2 jours, mon stress est totalement parti et j’ai eu la sensation de reprendre le contrôle.

Comme j’ai trouvé que les étapes par lesquelles je suis passée, étaient plutôt simples, bien que contre intuitives, je voudrais vous les partager😉. Et en plus, quand cela m’arrivera de nouveau, je pourrai moi aussi me replonger dans cet article pour ne pas perdre de temps et reprendre le contrôle au plus vite. Et oui, autant que ça serve😁😁😁  !

J’ai donc réussi à me calmer en 5 étapes :

1-Stoppez-vous !

Et oui, dans ces moments là, le cerveau psychote… excusez-moi l’expression… “à mort” ! Il tourne et retourne en boucle les soucis, les “je dois faire ci”, “j’aurai dû dire ça”, “j’ai oublié ci”, “il ne faut pas que j’oublie ça”… C’est infernal !

Donc, arrêtez-vous et respirer !

Mais vraiment ! Posez-vous sur le canapé, sur une chaise, par terre, peu importe, 5mn, une demi-heure, on s’en fou, ARRÊTEZ-VOUS ! C’est tout.

Si vous êtes débordé, il faut, je dirai même, VOUS DEVEZ STOPPER pour mieux repartir.

Là, respirez lentement. Votre cerveau a besoin de décompresser, votre cœur de ralentir sa tension. Donc, respirez lentement. Tranquillement ! Envoyez le message à votre cerveau que c’est vous qui reprenez les manettes, c’est vous le/la chef !

Si vous ne le faite pas, c’est totalement contre-productif ! Vous êtes à un tel niveau de stress, que de toute façon, vous n’avancerez pas. Vous n’êtes bon à rien ! Or, au vu de la montagne de travail en perspective, vous devez être en pleine capacité pour les régler.

Donc stoppez, respirez et prenez du recul !

Il est clair que si vous stressez pour un événement déjà passé, c’est trop tard, le “mal” est fait, vous ne pouvez pas revenir en arrière. Vous n’avez pas d’autre choix que d’accepter, quoi qu’il vous en coûte, cet état de fait.
Si c’est pour quelque chose à venir, ce n’est pas encore arrivé. Donc, le fait de stresser ne sert à rien.
Par contre, le but est de savoir ce que vous pouvez faire, là, tout de suite maintenant. Vous devez donc relativiser !

2-Connaitre la courbe d’apprentissage

Pour comprendre , en partie, votre débordement, vous vous devez de connaitre, ce que j’appelle “la courbe d’apprentissage”, ou de changement de vie, ou tout de autre développement qui bouscule temporairement votre Vie. Alors, bien sur, cette théorie ne convient pas à toutes les situations, mais à de nombreuses. Alors, c’est bien de repérer le moment où l’on est dedans, ça aide. Et c’est très exactement la situation dans laquelle j’étais au moment de mon coup de stress.

 

C’est un phénomène très important à comprendre, en tant qu’entrepreneur, vous avez une courbe des émotions qui fait :
haut ↑- bas ↓- haut ↑- bas ↓- haut↑- bas ↓…

 

Et puis, vous avez une autre courbe, que j’appelle “la courbe d’apprentissage”, mais après recherche sur internet, elle s’appelle en fait : “la courbe de performance”. Et elle, elle fait :
haut ↑- bas↓- stagnation→
– un peu + haut ↑- bas ↓- stagnation →,
-encore un peu + haut ↑- bas ↓- stagnation→…

En fait, j’ai découvert, que cette courbe existe vraiment, et que ce sont les sportifs de haut niveau qui l’utilisent pour leurs entraînements et préparations sportives. Pour ma part, je l’ai remarqué en m’observant. Ce phénomène est le même pour l’apprentissage d’une langue, d’un instrument de musique, en danse, en sport…

Du coup, il faut garder cela en tête tout le temps. Cela permet de parfois relativiser nos capacités, et peut-être certaines de nos erreurs. Ou de comprendre pourquoi les choses ne vont pas aussi vite que nous le voudrions.

  • Ainsi, lorsque vous êtes en phase haute ↑, vous êtes en pleine forme. Profitez-en pour faire tout ce que vous pouvez.
  • Mais dès que vous commencez à sentir la fatigue, c’est que vous abordez la phase basse ↓. Commencez à lever le pied, à vous organiser autrement. Reposez-vous un peu plus, votre corps en a besoin. Vous devez aborder sereinement le phase de récupération.
  • Préparez-vous, psychologiquement à aborder la phase de stagnation →. Car, par contre, au prochain pic, vous aurez gagner en performance.

Donc, en être conscient, permet d’être plus patient avec soi-même, et profitez-en pour prendre soin de vous.

Bon, ceci étant dit,  comment faire quand on est dans la phase basse, de stress total, en pleine tempête ???

3-Évacuez le stress

Alors, pour l’instant, vous avez fait pause, pris du recul et relativiser, il est tant de passer à l’action et d’évacuer votre stress.

J’ai une image pour vous faire comprendre, comment évacuer votre stress😏 : Imaginez que les soucis sont comme des bulles de champagne qui remontent. Si on les contient, le bouchon explose. Il faut donc ouvrir la bouteille pour faire évacué les bulles, et retrouver un liquide moins pétillant, et bien meilleur.

Pour cela, la méthode la + simple et la + rapide est d’en parler ! D’exprimer ce que vous ressentez. Il faut évacuer !
Il n’y a pas de honte a être débordé, dépassé. Cela arrive à tout le monde. Et le fait de l’exprimer,  de le dire tout haut, vous permet de le sortir de vous, d’éjecter ce poison qui vous pourri la tête.

C’est un peu comme psychoter sur un endroit où l’on a mal : d’y penser tout le temps donne cette impression désagréable d’avoir de plus en plus mal. Vous décidez donc d’aller chez votre médecin. Et là, juste de lui avoir dit, vous vous sentez déjà mieux, rassuré, serein.

Et bien c’est pareil. Il ne faut jamais rien garder sur le cœur, c’est très mauvais. Donc, parlez-en, soit à votre entourage proche, soit, s’ils ne peuvent pas comprendre ou vous aider, ou que vous ne voulez pas les inquiétez, parlez-en à un autre entrepreneur, ou un professionnel. Mais, sortez-le de votre corps !

C’est ce que j’ai fait, j’en ai parlé à mon mari, mes enfants, mon coach (oui, je vais bientôt vous en parler 😉, je vous expliquerai pourquoi). Bien sûr, je ne peux pas raconter les mêmes choses à chacun, l’âge, la situation professionnelle et la proximité, ne sont pas les mêmes. J’ai donc adapté, mais cela m’a fait un bien fou, et surtout IMMÉDIATEMENT, ins-tan-ta-né-ment.

Une fois que c’est dit, même si on a pas encore de solution, ça fait déjà juste du bien !

4-Recentrez-vous

Ensuite, rappelez-vous de ce qu’on a dit tout à l’heure, c’est qu’il ne serre à rien de stresser sur quelque chose de passée ou à avenir. Nous devons donc nous s’occuper de ce que nous pouvons faire, là, tout de suite, immédiatement.

Revenez à ce qu’on appelle votre pleine conscience. C’est un mot un peu compliquer pour dire simplement que vous devez forcer votre cerveau à revenir dans le présent, dans le moment exact, immédiat que vous êtes en train de vivre. D’ailleurs, la méditation est un excellent outil d’entrainement à cela.

Dès que c’est fait, il vous faut donc passer à l’action ! Posément, sans stress et de façon pragmatique.

Pour cela, écrivez. Posez sur papier libre toutes les taches que vous devez accomplir, qui sont urgentes, tout ce qui vous fait stresser ! C’est très important, noter TOUT, TOUT, TOUT !!!!

Si ce sont des objectifs qui vous stressent, clarifiez-les et noter toutes les étapes nécessaires à leur accomplissement ; afin de pouvoir établir un planning de petites tâches. D’ailleurs, je vous renvoie à mon article La flemme : 6 astuces pour la combattre + 1 bonus SURPRISE, qui en parle. Au passage, la flemme est un des symptômes ressentis quand on est débordé.

Donc, écrivez, écrivez, écrivez.

Ne vous arrêtez pas tant que n’avez pas totalement vider votre cerveau. Il ne faut plus aucune grosse bulle dans votre champagne. Doivent rester uniquement celles qui lui donnent un bon gout !

5- Reprenez le contrôle

Une fois que c’est fait, vous devez classer tout ce que vous avez listé, ou toutes les étapes de votre gros projet en 2 catégories :

Ce qui doit être fait immédiatement

Tout ce qui peut être fait aujourd’hui, ou demain au plus tard :

Tout ce qui ne peut plus attendre. En effet, souvent, le stress arrive suite à trop de procrastination qui est, elle-même, également un symptôme de débordement.
En effet, le fait de repousser toujours à plus tard des tâches que vous devez faire, sous prétexte de “pas le temps”, est un signe, et déclenche, au bout d’un moment, le trop d’accumulation.

Et dans ce cas là, prenez immédiatement votre demi-journée ou carrément la journée, si nécessaire. Même si vous n’avez pas le temps ! Et, je dirai même, SURTOUT si vous n’avez pas le temps !!!
Ces taches tant qu’elles ne sont pas faites, vous paralysent et vous rendent improductif. Ce que vous n’avez pas le temps d’être, n’est ce pas ?

Les taches à faire dans les jours ou semaines à venir

Et la deuxième catégorie concernent les taches à faire dans les jours ou semaines à venir :

Donc là, prenez immédiatement votre agenda ! PAS la TO DO LIST !!! Mais bien votre agenda, et vous vous programmez des plages horaires, périodes de temps pour les effectuer, et ce le rapidement possible.

Et voilà, vous êtes reposé, vidé de vos problèmes, et vous avez repris le contrôle sur votre Vie.

Je l’ai fait moi-même la semaine dernière, et en deux jours, j’ai, non seulement effectué plus de travail que jamais, mais surtout j’avais de nouveau le cœur léger et enjoué !

Ce que nous pouvons retenir

En conclusion, nous pouvons retenir :

  1. qu’il ne faut pas se laisser envahir par l’accumulation de taches ou de pensées, car elles “mangent” votre énergie. De la même façon, qu’une application non fermée sur votre portable videra, en arrière plan, votre batterie.
  2. que, malgré cette sensation très désagréable, ce n’est pas insurmontable !
  3. qu’en tant qu’entrepreneur, ou pour toute personne qui entreprend dans sa vie professionnelle ou personnelle, ces situations sont inévitables. Il y aura toujours des moments où il y a un embouteillage de choses ou d’événements à gérer. Il faut faire avec.
  4. mais qu’avec une bonne méthode, on peut les gérer, et faire retomber une situation qui paraissait complètement bouchée très rapidement.

Je vous remercie d’avoir lu cet article jusqu’au bout. Je l’ai réalisé à partir de mes propres expériences. Des moments de panique ou de stress intense que j’ai vécu, et j’en ai eu beaucoup !

Mais c’est la 1ère fois, que je me suis mise à « observer » le phénomène en temps réel, afin de pouvoir vous faire un compte rendu, et créer une petite méthode à appliquer.

J’espère sincèrement que cela vous aidera à gérer ces périodes où vous vous sentez plus que débordé et stressé.
SURTOUT, si vous essayez cette méthode, dite-le moi bien dans les commentaires ; je suis très curieuse de savoir si, ce qui marche pour moi, le peut aussi pour vous🤗🤗🤗.

Ah ! Et puis, j’allais oublier. En effectuant quelques recherches sur Internet, j’ai découvert cette vidéo :

Entrepreneur : comment gérer votre stress et devenir plus performant ?

Elle est super intéressante et complète bien, d’un point de vue un peu plus scientifique, mes propres conclusions.

Bises à tous

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 6
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire