Mon défi : j’en suis où ???

Voici très exactement 105 jours que je me suis lancée le défi suivant : « 1 an pour entreprendre la Vie que j’ai choisi de vivre ! ». Le 04 Juin 2018, je postais  mon article qui lançait très officiellement mon défi d’1 an ! Alors, mon défi, j’en suis où ? que s’est-il passé depuis ? Je vous laisse prendre connaissance de l’article “Mon défi : après 1 an de réflexion, 1 an pour entreprendre la Vie que j’ai choisi de vivre !”  dans lequel je détaille mes réflexions. Ce sera plus simple que de tout vous réexpliquer 😉 !

C’est surtout un état d’esprit

Et oui, après une liquidation judiciaire (en février 2017), cela peut sembler très difficile de se lancer dans une nouvelle vie, un nouveau challenge… Et bien en fait, si l’on se prépare correctement, pas vraiment. C’est surtout un état d’esprit !

Au lieu de me dire qu’il faut tout recommencer, que j’ai perdu un certain nombre d’années (ce que je n’ai jamais pensé une seule seconde !!!), je me dis que au contraire, j’ai la chance extraordinaire d’avoir une nouvelle page blanche à écrire.

Je n’ai jamais eu de passion

Au début, cela a été un peu difficile (et encore aujourd’hui), car contrairement à mon mari qui est pâtissier, et surtout passionné depuis toujours, moi, je n’en ai jamais eu, en que telle.

Je m’explique : petite, j’ai toujours  été très timide, mais aussi… je dirai même un peu « dans la lune ». Je vivais sans jamais me poser de question. Je n’ai jamais eu vraiment besoin de grand-chose, tant que ma famille était heureuse.

Ma seule occupation était d’un côté d’être agréable et serviable pour faire plaisir, cela me rendait heureuse, et de l’autre, essayer d’être moins timide.

A part ces deux occupations, le reste ne me venait même pas à l’esprit.

Mon bonheur était de faire sa “promotion”

J’ai rencontré mon mari à 17 ans, à 18 je partais vivre avec lui. J’ai passé un BT Tourisme (domaine dans lequel je n’ai jamais travaillé), puis ai fait des extras en restauration.

J’ai toujours pensé que Philippe avait, et a toujours, un talent extraordinaire pour la pâtisserie. Mon bonheur était donc de faire en quelque sorte sa « promotion ». Je voulais (et encore aujourd’hui) que le « monde entier » voit ce que je voyais en lui, cela a toujours été mon défi premier 😉 😉 😉 !

Je ne peux pas résumer mon travail au simple titre de “conjointe collaboratrice”

Nous avons donc eu une première boutique de pâtisserie à côté de Lyon durant un peu moins de 4 ans, puis nous avons créé notre dernière entreprise Philosophie Gourmande durant près de 10 ans.

Cependant, durant toutes ces années, j’ai été « conjointe collaboratrice ». Certains diront que mon métier était vendeuse, et que je le faisais plutôt bien. Mais je ne me suis jamais considérée comme tel. Non pas que cela ne soit pas un beau métier, seulement je ne peux pas résumer mon travail seulement à cela.

En effet, à part m’occuper des tâches classiques du « conjoint »  tels que mes stands pour les marchés, la comptabilité, la facturation, la mise en place de la boutique, la vente… Je me suis également chargée du nouveau concept de Créateur de gâteaux de voyage, du storytelling de notre entreprise, de la mise en place de notre site internet, lancer les nouveaux projets tels que l’exportation, la préparation des dossiers pour les banques, la recherche de solution en cas de difficulté…

J’ai ressenti le besoin de faire quelque chose pour moi

Bref, je faisais énormément de choses, mais n’avais pas de spécialisation. Ma seule passion était de mettre en valeur le travail de mon mari. Cela ne m’a absolument pas gêné, car j’ai choisi cette vie. Mais à la liquidation, j’ai ressenti le besoin de faire quelque chose pour moi, uniquement moi. Mais QUOI ?

Même sur les papiers de rentrée des enfants, ou à Pôle Emploi, que dire à la section « métier » ? Chef d’entreprise ? Non pas possible, cela n’a pas de sens, surtout, que la loi considère l’artisan comme chef d’entreprise, même s’il ne s’occupe « que » de la partie production et création. Alors quoi ? Vendeuse, secrétaire ??? Non rien de tout cela ne me correspondait !

Un paramètre a encore accentué la difficulté de ma réflexion

En plus, un autre paramètre a encore accentué la difficulté de ma réflexion, c’est mon manque de confiance en moi ÉNORME que j’ai depuis toujours !!! Et là, même le terme de défi n’est pas assez fort.

En même temps que la timidité, c’est l’autre aspect de mon caractère que je « travaille » au quotidien, mais ce n’est pas tous les jours facile.

Alors, après 1an de réflexion, comme je l’explique dans mon article sur mon défi, j’en suis venue à la conclusion que ce que j’aime passionnément (en dehors de mon mari 😉 ), c’est l’entreprenariat au sens large du terme et le Bonheur. Finalement, les deux choses que je pratique depuis toujours !!!

Et puis, je commence par quoi ?

Alors comment les exploiter ? Puis comment faire ? C’est là que mon manque de confiance en moi ressurgit !

Je voudrai être formatrice, coach d’entreprise pour transmettre tout ce que j’ai appris, j’aimerai écrire un livre, faire des conférences…

Mais chaque domaine est déjà une spécialité, et puis, je privilégie plutôt le développement personnel ou l’entreprenariat ?

Et puis, je dois me former, apprendre à faire tous ces métiers. Et puis, je commence par quoi, comment…

Bref, vous voyez ce n’est pas facile.

Trois mois après le début de mon défi

Ces 105 jours sont passés très rapidement ! Trois mois après le début de mon challenge, j’en suis là de ma réflexion, mais malgré tout ça avance ; cela ne fait que quelques semaines que j’ose dire tout haut, ce que j’ai vraiment envie. J’ai dépassé l’étape du « qu’en dira-t-on ? ». De plus, j’ai rdv à Pôle Emploi début octobre pour voir pour une formation, il faudra donc bien que je commence par quelque chose 😉 !!!

En effet, j’ai fini mon contrat CDD d’1an chez un constructeur de maison le 25 Juillet 2018. Cette expérience dans un domaine complètement inconnu de ma part (je n’ai même pas fait construire ma propre maison !) fut très enrichissante. Outre le fait que l’équipe était super, cela aura été ma meilleure année de salariat !!!

Très valorisante pour mon manque de confiance, car j’ai réussi à apprendre un nouveau métier, dans un domaine totalement inconnu pour moi, en très peu de temps.

Mais ça y est, libérée de mes obligations, je peux enfin me consacrer pleinement à nos projets.

Comment refaire sa vie à partir d’un échec ?

Alors, en dehors des réflexions, concrètement qu’est-ce que j’ai fait depuis début Juin, et surtout depuis fin juillet ?

Bientôt, je vous ferai un article sur “Comment refaire sa vie à partir d’un échec ?” En effet, aujourd’hui, il développe une entreprise de formateur de pâtisserie en ligne, en se basant sur notre expérience de création de notre concept de Créateur de gâteau de voyage qui a durée près de 10 ans, qui lui-même avait été créé, après avoir eu une boutique de pâtisserie classique.

Il est très important d’évoluer en même temps que ses expériences de vie, afin de toujours la rendre plus belle !

Un point sur mon défi

Pour la partie coach

J’aide mon mari (et oui, j’adore ça !) à développer son blog sur la pâtisserie www.patisserie-passion.com. J’ai des facilités à canaliser l’énergie débordante et créative de mon mari. Je m’occupe de planifier les choses afin d’avoir un but et d’avancer. J’organise également le développement.

J’aime motiver, orienter, être là dans les moments plus difficiles à passer, ou les moments de doutes.

Se former pour se développer

Pour cela, je suis la formation d’un célèbre infopreneur, Olivier Roland, pour ceux qui connaissent. Le but de cette formation est de développer une audience qualifiée autour d’un blog.

Nous en faisons la promotion grâce aux différents réseaux sociaux. L’idée est de donner de la valeur aux gens, de vraiment apporter une expertise réelle grâce à notre passion dans ce domaine, ici la pâtisserie. Puis, pour ceux qui souhaitent approfondir leurs connaissances, leurs proposer des formations payantes.

Je suis donc la formation depuis le mois de mai 2018, et l’applique ensuite à mon blog et surtout celui de Philippe. Le sien étant prioritaire étant donné que les gens nous connaissent déjà dans le domaine de la pâtisserie, c’est celui qui peut être mis en place le plus « rapidement ».

Mise en pratique

La méthode d’Olivier Roland est vraiment très intéressante, il appelle ça la Méthode Ikéa : il nous accompagne pas à pas tout du long, c’est vraiment une formation très complète.

Collecter des adresses Emails

Alors, pour info, le but principal d’un blog en dehors du côté relationnel très important avec sa communauté, est de collecter des adresses mails, afin, le jour venu de pouvoir proposer des formations à la vente.

En mars 2018, Philippe avait faire un questionnaire, diffusé sur Facebook qui a récolté 285 réponses et surtout 160 personnes nous ont fait assez confiance pour lui transmettre leur mail.

Cela a constitué un début de mailing list. Grâce à ce questionnaire Philippe a créé un bonus, partant des préférences des internautes. En août, j’ai donc installé 8 formulaires d’inscription, ce qui a été un TRÈS GROS MORCEAU pour moi !!! Compliqué, mais j’ai réussi 😉 .

Analyse du marché

L’autre partie effectuée dans l’été a été de faire une analyse complète du marché,  des autres blogs de pâtisserie en France. J’ai étudié leur modèle économique, leur portée, leur référencement, leur pertinence…

Cela m’a pris 3 semaines. J’en ai ensuite sélectionné une dizaine avec lesquels Philippe doit créer une relation. En effet, il ne faut jamais rester seul quand on fait un projet, et le fait de discuter avec des « collègues » et non des concurrents est très motivant.

D’ailleurs, suite à ce travail, nous avons eu la joie de découvrir qu’un autre blog avait fait un article sur le travail de Philippe. J’en profite pour remercier ce blog Chic Chic Choc, avec son article sur les financiers de Philippe : “Financiers aux mûres”. 

Cet article nous a apporté beaucoup d’audience, n’hésitez pas à visiter son blog, qui est très intéressant et gourmand 😉 !!!

Premiers résultats

Depuis, ces deux travails, nous avons pu remarquer une hausse d’audience ! Alors, nous sommes encore loin des youtubeurs très connu évidemment, mais quand même,  ça avance ! Nous sommes ravis.

Philippe a commencé son blog :

  • en Août 2017, il avait eu sur le mois 590 visites,
  • ce mois d’Août 2018, grâce à nos dernières actions, nous en sommes à 1 656 visites dans le mois,
  • et comptons sur environ 2000/2500 dans le mois de septembre !

Pour mon blog

Je vais bientôt vous solliciter

  • je vais vous préparer également un questionnaire,
  • afin de vous créer un bonus sur-mesure !!! Très exactement ce dont vous avez envie.

Peut-être dans l’entreprenariat, peut-être dans le développement personnel, les deux ? Sur notre liquidation judiciaire, sur les projets, sur des méthodes pour avoir une Vie heureuse, sur comment combattre sa timidité… ? Enormément de sujets, et surtout cela va me permettre de vous connaitre un peu, de faire connaissance. Je compte donc sur vous ! (Merci d’avance 😉 !!!).

Et ensuite, je m’attellerai à ces fameux 8 formulaires.

Et ces fameux formulaires si difficiles à installer au début, mais si important pour la suite ! De plus, après les avoirs expérimentés sur le site de Philippe, cela ne devrait pas me poser trop de problèmes.

J’ai passé le cap des vidéos

En attendant, j’ai également passé le cap des vidéos ! Comme vous avez pu vous en rendre compte depuis quelques semaines. Cela n’a pas été une mince affaire non plus. Un gros travail personnel a été fait, et c’est loin d’être fini. Mais, finalement, j’aime bien ça, moi si timide, cela me challenge et j’adore.

Alors, surtout, allez vite vous abonner à ma chaîne Youtube Sophie P’tits Bonheurs d’Entreprendre, pour voir mes progrès, et surtout pour profiter de mes expériences. Mes vidéos complètent bien mes articles. D’ailleurs, vous trouverez celle d’aujourd’hui, ci-dessous 😉 !

Bilan des 3 derniers mois

Voilà tout ce que je peux vous dire pour aujourd’hui. D’ici quelques semaines, je vous tiendrai au courant des avancées.

Je vous rappelle que j’ai 1an pour entreprendre la Vie que j’ai choisi de vivre !

Le compte à rebours est donc lancé afin que dans 9 mois, je dois vivre de mes projets afin de ne pas retourner dans le salariat !

Je suis plutôt contente de ces derniers mois, mais malgré tout, il va falloir passer à la vitesse supérieure ; avec l’arrêt de mon CDD, les finances vont baisser un peu.

Les objectifs à venir sont :

  • sur le blog de Philippe, je dois installer nos premiers liens d’affiliation
  • sur le mien, faire le questionnaire, afin de connaitre, puis créer le bonus que je souhaite vous offrir.

Si mon aventure vous intéresse, si vous ou une de vos connaissances souhaiterait également changer de vie, n’hésitez pas à vous abonner !

Pensez bien aussi à partager un maximum, car bien sur, j’ai besoin de vous et de tous vos amis pour être assez connu pour réussir mon challenge !

C’est ça Les P’tits Bonheurs d’Entreprendre, Entreprendre à partir de ses passions, et ne jamais oublier de voir nos P’tits Bonheurs en cours de route !!!

Je vous envoie tout plein d’ondes positives,

Et des bisous

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    20
    Partages
  • 20
  •  
  •  

Laisser un commentaire