Les 7 clefs de Mehmet Gul : la PNL au service de l'entrepreneuriat

Partagez l'article pour aider un autre entrepreneur, si vous avez aimĂ© 😉
  •  
  •  
  •  

Aujourd’hui, j’ai choisi d’interviewer Mehmet Gul. Il est coach PNL Programmation Neuro Linguistique. Nous allons voir ensemble comment cette science peut vous aider dans votre quotidien à mille à l’heure.

Mehmet vous donne beaucoup de techniques pour vous permettre, entre autre, de gĂ©rer ce syndrome de l’imposteur si gĂȘnant ou encore comment reprendre le contrĂŽle quand vous ĂȘtes dans une pĂ©riode de gros stress.

En effet, nous avons tous tendance Ă  croire que nos peurs ou nos diffĂ©rents stress sont comme ils sont et qu’il faut faire avec. Et pourtant aujourd’hui, grĂące Ă  la science, nous avons la possibilitĂ© de rĂ©ellement devenir ce que nous souhaitons (bon, avec un peu d’entrainement, c’est vrai, mais pas plus qu’avec le sport !).

J’espĂšre donc que cette interview va vous apporter la lumiĂšre sur cette discipline trĂšs intĂ©ressante, mais encore mĂ©connue, un atout de plus Ă  portĂ©e de main.

Interview de Mehmet Gul

Voici l’interview complĂšte en vidĂ©o, et en dessous, je vous ai ressorti 7 clefs qui ont eu de l’importance dans son parcours entrepreneurial et qui vous aideront peut-ĂȘtre aussi dans le vĂŽtre.

En effet, jusqu’ici je vous rĂ©Ă©crivais notre conversation, mais je me dis que c’est trĂšs long Ă  lire et que vous n’en aviez sĂ»rement pas le temps.
C’est pourquoi, en voici les principales pĂ©pites.

Pour les détails, tout est dans la vidéo.

Le parcours de Mehmet Gul

Mehmet faisait partie de ces « esclaves modernes Â», ses salariĂ©s cadres,  qui ne connaissent que l’heure de dĂ©but de leurs journĂ©es de travail, mais jamais la fin.

Il ne comptait pas ses heures, et n’avait jamais le temps de profiter, ne serait-ce que pour prendre soin de sa santĂ©. A tel point, qu’il fut rĂ©veillĂ© un jour pas comme les autres par une violente hĂ©morragie suite Ă  un ulcĂšre qu’il n’avait jamais pris le temps de soigner


Et quand ça commence Ă  mal aller
 Tout s’enchaine ! 15 jours plus tard, il se fait licencier de son travail
😼

AprÚs de longues réflexions, Mehmet dont le besoin de liberté ne collait de toute façon pas avec le salariat, décide de se mettre à son compte. Fort de ses années de formations (par son entreprise) en coaching, management, il choisit de devenir coach et en PNL plus particuliÚrement.

Sur son parcours, il vit beaucoup de situations que nous vivons tous d’une maniĂšre ou d’une autre. 😉Voici comment il les a surmontĂ©es.

1-« Ne pas cĂ©der Ă  la pression sociale ! Â»

L’un des plus gros problĂšmes rencontrĂ©s par les personnes qui ont un  « bon job Â» et qui souhaitent changer de vie : c’est le regard des autres, les croyances de l’entourage, leur incomprĂ©hension, critiques


Pour Mehmet, pour parer Ă  cette situation, il est important de :

  • savoir se poser les bonnes questions
  • de ne pas Ă©couter tout le monde
  • vous entourer des bonnes personnes.

Mehmet a la chance d’avoir une femme extraordinaire. Alors qu’elle n’avait jamais eu besoin de travailler grĂące aux salaires trĂšs confortables de Mehmet, elle a su repĂ©rer en lui son potentiel et a acceptĂ© de totalement changer de vie. Elle l’a toujours soutenu.

Ce qui lui a permis aussi de passer ces Ă©preuves c’est de savoir « pourquoi Â» et « pour qui Â» il fait tout cela.

Ces deux questions sont extrĂȘmement importantes, et pourtant, nous sommes nombreux Ă  ne pas nous les poser rĂ©ellement et fonciĂšrement. Or devenir entrepreneur pour ĂȘtre simplement « libre Â» ou « pour ne pas avoir de patron Â» sont loin d’ĂȘtre des objectifs qui nous permettent de dĂ©passer toutes les Ă©preuves qui nous attendent. En travaillant sur ces deux questions, cela permet d’avoir de vraies raisons de se dĂ©passer et de persĂ©vĂ©rer.

Mehmet sait aujourd’hui, que son objectif le dĂ©passe, qu’il le fait pour sa femme et ses enfants. Il tenait Ă  leur dĂ©montrer qu’il n’y a pas qu’avec le salariat qu’on peut vivre.

Ces réponses ont été le challenge, le moteur, qui lui a permis de garder le cap malgré toutes ses incertitudes au quotidien.

2- Apprendre à gérer ses doutes

Quand on passe par des pĂ©riodes difficiles, que notre business ne dĂ©colle pas, que nous n’avons pas les rĂ©sultats escomptĂ©s, il y a deux façons d’affronter cette situation :

  • soit on a tendance Ă  se plaindre, en disant que ça ne fonctionne pas, que c’est dur
 On est dans la nĂ©gativitĂ©
  • Soit on relativise et on passe Ă  l’action. Pas besoin de faire de grandes actions.

“De petites actions rĂ©pĂ©tĂ©es rĂ©guliĂšrement finissent par donner de grands rĂ©sultats.”

« Je sais que c’est pas facile, que beaucoup de gens sont dans ce cas-lĂ  [l’incertitude]. Que ça parait simple de dire de continuer Ă  agir et ça viendra. Mais c’est clairement ce qui se passe : si tu ne restes pas en action
 les croyances limitantes se cultivent Ă  partir du moment oĂč tu restes sans rien faire. Quand tu arrĂȘtes d’agir, ton cerveau tourne en boucle ! Â»

L’idĂ©e est donc de toujours rester focaliser sur tes actions et non sur tes inactions, c’est ce qui a beaucoup aidĂ© Mehmet Ă  gĂ©rer ses doutes.

La PNL qu’est-ce que c’est et en quoi cela peut aider dans l’entrepreneuriat ?

PNL, la Programmation Neuro Linguistique est un outil de « thĂ©rapie brĂšve Â» inventĂ© dans les annĂ©es 70/80. Au dĂ©part, cette science avait pour but de soigner le plus rapidement possible les soldats traumatisĂ©s par la guerre afin d’éviter des milliards de dollars de dĂ©penses de santĂ© en psychanalyse.

Les outils qui en dĂ©coulent ont Ă©tĂ© ainsi modĂ©lisĂ©s par les meilleurs psychologues de l’époque.

La PNL est aujourd’hui utilisĂ©e pour permettre aux gens de repartir dans l’action dans leur vie. RĂ©gĂ©nĂ©rer des actions de bien-ĂȘtre, pour ĂȘtre mieux dans leur tĂȘte et mieux dans leur vie.

3-Reprogrammer son cerveau

Et oui, on pense souvent Ă  tort que nous avons des dĂ©fauts et que c’est comme ça, qu’il faut les accepter et vivre avec. Moi pendant des annĂ©es, j’en parle souvent et notamment dans ma vidĂ©o : J’ai peur mais ça ne m’arrĂȘtera pas : 3 SOLUTION POUR DÉPASSER SA PEUR.

Je pensais que j’étais une peureuse, ou timide, que je devais juste l’accepter. Malheureusement, cela m’a bloquĂ© dans beaucoup de situations, peut-ĂȘtre comme vous, je prĂ©sume. Mais depuis, j’ai dĂ©couvert qu’il me « suffisait Â» de travailler Ă   me « reprogrammer Â» pour dĂ©passer mes peurs et ça change tout.

Voici donc deux techniques simples que nous conseille Mehmet.

Les anti-objectifs

La façon dont on se parle, les mots que nous utilisons pour exprimer des changements voulus sont importants.
Par exemple, quand on se dit « je veux perdre du poids Â», c’est un anti-objectif.

Il faut savoir que le cerveau ne comprend pas la nĂ©gation, par exemple si je vous dis : « Ne pensez pas Ă  un Ă©lĂ©phant rose ! Â», vous allez forcĂ©ment y penser. C’est normal, votre cerveau a besoin de se le reprĂ©senter pour comprendre qu’il ne faut pas y penser.
Votre cerveau va donc retenir l’élĂ©phant rose.

Pour la perte de poids, c’est pareil, le cerveau ne retient que le mot « poids Â».
Ou encore « fumer Â» pour ceux qui veulent « arrĂȘter » de fumer


Il faut donc transformer ces « anti-objectifs Â», en objectifs/phrases positives :

  • Je veux arrĂȘter de fumer = je veux ĂȘtre en bonne santĂ© et faire du sport tous les jours
  • Je veux perdre du poids = je veux ĂȘtre en meilleur santĂ© et atteindre les 55kg (si vous en faites 65, par exemple et que vous voulez en perdre 10)

Les processus cognitifs internes

C’est l’idĂ©e de dĂ©cortiquer comment on en vient Ă  penser comme « Ă§a Â» ou Ă  faire les choses.

En PNL, on ne s’intĂ©resse que trĂšs peu au « pourquoi Â» on fait telle ou telle chose, mais plutĂŽt au « comment on en arrive lĂ  ? Â»

Par exemple, pour la cigarette :

  • il peut s’agir d’un mimĂ©tisme environnemental. Quelqu’un de proche qui fume.
    Un des clients de Mehmet voyait son pĂšre fumer et dans son esprit d’adolescent de l’époque, il avait assimilĂ© la cigarette Ă  la virilitĂ©
  • ou la peur de l’exclusion sociale. Souvent Ă  l’adolescence, il faut fumer pour faire partie, ĂȘtre acceptĂ© par un groupe

Ce sont les croyances liées à une situation qui programme notre cerveau à avoir certains comportements.
La PNL permet de dĂ©cortiquer ce cheminement du « comment on en arrive lĂ  Â» puis, par un protocole prĂ©cis, crĂ©e une nouvelle histoire qui permettra de reprogrammer le schĂ©ma comportemental du cerveau.

Ainsi, si vous avez une peur ou un comportement, une habitude que vous considĂ©rez comme « nĂ©gative Â», vous pouvez essayer d’en retrouver l’origine. Cette comprĂ©hension vous permettra plus facilement de changer.

4-Apprendre Ă  gĂ©rer le Syndrome de l’Imposteur

Voici l’une des questions que je lui ai posĂ©es :

« Quelle est la problĂ©matique que tu travailles le plus auprĂšs des entrepreneurs ?

-C’est le syndrome de l’imposteur, la lĂ©gitimitĂ© ! Et mĂȘme moi, quand je me suis lancĂ© il y a deux ans, cette lĂ©gitimitĂ©, je l’ai vĂ©cue. Se dire que je ne suis pas assez formĂ©, que je ne suis pas assez ça ou ça
 Â»

Mehmet nous explique ici qu’il faut savoir arrĂȘter de se dire « je ne suis pas assez Â».

Et l’une des mĂ©thodes les plus simples pour se rendre compte que nous « sommes assez Â», c’est de regarder en arriĂšre.
De se poser et prendre le temps de faire l’inventaire de tout ce qu’on a dĂ©jĂ  fait au cours de notre vie.

Finalement, il faut encore une fois savoir se poser les bonnes questions :

« La lĂ©gitimitĂ©, tu la cherches dans quoi ? Le nombre d’annĂ©es d’expĂ©riences ?

On mesure sa lĂ©gitimitĂ© par rapport Ă  quoi ? Et par rapport Ă  qui ? Â»

Ce qu’il faut retenir pour Mehmet, c’est que l’on ne doit jamais se comparer ! Toute personne est unique, avec un parcours unique, il est impossible de se comparer.
Finalement, on ne peut se comparer qu’à soi-mĂȘme :
Comment j’étais avant, comment je suis aujourd’hui, et comment je veux ĂȘtre demain ?

Il a également réfléchi sur une autre approche :

« Qu’est-ce que moi je peux apporter aux autres ? Â»

Le fait de se focaliser sur les autres plutÎt que sur soi lÚve tout de suite ce problÚme de la légitimité.

Quand vous vous concentrez sur ce que vous pouvez apporter aux gens qui vous entourent, Ă  vos proches ou Ă  vos clients, vous ĂȘtes dans la recherche de :

  • Quels sont leurs problĂšmes ?
  • A qui je parle, je m’adresse ?

En procĂ©dant ainsi, vous vous dĂ©centrez de vous-mĂȘme, c’est ce qui vous fera avancer.

Car, finalement, le Syndrome de l’Imposteur arrive quand vous vous figez sur ce qu’il y a de moins bien chez vous. Il est lĂ  le risque de crĂ©er une souffrance en vous  qui est « le manque de lĂ©gitimitĂ© Â».

Mais si vous ĂȘtes dans la recherche de ce que vous pouvez apporter de mieux Ă  vos clients, sur leurs besoins, cela impacte immĂ©diatement et positivement votre chiffre d’affaires !

Un cercle vertueux c’est mis en route.

« Devenez l’expert de votre domaine ! Quand tu deviens un expert de la douleur de tes clients, la reconnaissance et la lĂ©gitimitĂ© apparait ! Â»

Comment gĂ©rer les galĂšres de fin de mois qui accentue encore les problĂšmes de lĂ©gitimitĂ© ?

C’est ce que j’appelle moi « l’émotion de l’argent Â».
Ces pensĂ©es, liĂ©es Ă  l’argent ou Ă  notre trĂ©sorerie qui nous empĂȘchent de prendre de bonnes dĂ©cisions pour le dĂ©veloppement de notre entreprise. Nous ne les prenons pas par peur de leur aspect financier et de la prise de risque qui y est rattachĂ©e.

  • GĂ©nĂ©ralement, quand on se lance, quand on dĂ©bute une nouvelle activitĂ©, la mise en place de celle-ci peut mettre un certain temps, et les rĂ©sultats attendus tardent Ă  venir, nous n’avons donc que trĂšs peu de trĂ©sorerie.
  • Une autre situation peut ĂȘtre lorsqu’une entreprise existe depuis un certain temps, mais qu’elle stagne et qu’il « faudrait Â» investir pour passer Ă  l’étape supĂ©rieure.

Le problĂšme, c’est que beaucoup confonde « investir Â» et « dĂ©penser Â».
Du coup, ce sont des décisions trÚs difficiles à prendre.

Mehmet, Ă©tait plutĂŽt dans la 1Ăšre situation liĂ©e Ă  l’émotion de l’argent dont nous avons parlĂ©. En effet, sa premiĂšre annĂ©e d’activitĂ© a Ă©tĂ© plutĂŽt difficile. Mais finalement, il ne l’a pas regrettĂ©. Il nous explique avoir utilisĂ© ce temps pour apprendre dĂ©jĂ , la persĂ©vĂ©rance, qualitĂ© N°1 d’un entrepreneur.

Il a choisi, pendant cette période désagréable, de se concentrer pour :

  • affiner ses stratĂ©gies
  • sa connaissance des problĂšmes
  • et des besoins de sa clientĂšle

De plus, il a compris autre chose d’encore plus important, c’est que malgrĂ© son manque de trĂ©sorerie, il a dĂ©cidĂ© de se faire accompagner. Ou plutĂŽt parce qu’il avait un manque de trĂ©sorerie, il se rendait compte qu’il avait un manque de compĂ©tences et donc il s’est fait accompagner par un coach business.

Aujourd’hui, il ne regrette pas sa prise de risque car, c’est lĂ  que son activitĂ© a rĂ©ellement dĂ©collĂ© !

5-Investissez en vous, surtout quand c’est difficile financiùrement

Le meilleur conseil de Mehmet pour les entrepreneurs

« Au lieu de ne pas dĂ©penser le peu d’argent que tu as, ce qui est une mauvaise stratĂ©gie, (
) investis en toi ! Que cela soit dans une formation, un coach, trouver un mentor, ce que tu veux mais investis sur toi ! Â»

Il faut savoir “profiter” du temps du dĂ©marrage pour affiner sa façon de penser, et Ă  un moment tout se dĂ©cante. Il est important de savoir gĂ©rer son mindset, son Ă©tat d’esprit d’entrepreneur.

Et un accompagnement permet d’avoir une personne extĂ©rieure qui te guide, qui voit ce qui ne va pas, alors que toi, tu as la tĂȘte dans le guidon.

La grosse erreur de beaucoup d’entrepreneurs c’est de confondre « dĂ©pense Â» et « investissement Â», comme je l’ai dĂ©jĂ  expliquĂ© plus haut, et Mehmet confirme.


Mehmet, par exemple, s’était crĂ©Ă© une croyance qu’on appelle « limitante Â».
Il pensait que quand il « dĂ©pensait Â» pour son entreprise, c’était « comme s’il enlevait le pain de la bouche de ses enfants Â»â€Š

En fait, c’est le contraire :

« Si tu investis sur toi, tes enfants vont mieux vivre ! Â»

« C’est quand ça va mal, qu’il faut le plus investir sur soi ! Â»

6-Vivre dans le présent est un déstressant

Les exercices PNL détressant de Mehmet

Voici un exercice que nous a donné Mehmet pour apprendre à canaliser son cerveau et se recentrer sur le présent.

Le passage en Alpha

En effet, l’une des grosses problĂ©matiques de beaucoup d’entre nous est de rester dans le stress du passĂ©, ou de penser Ă  l’angoisse du futur. C’est ce qui gĂ©nĂšre le plus d’anxiĂ©tĂ© au quotidien.

Mais l’on ne peut rien changer au passĂ©, et l’avenir n’est pas encore arrivĂ©.

Alors, faire un travail sur votre présent permet de reprendre le contrÎle sur votre avenir.
En effet, ce sont vos actions d’aujourd’hui qui conditionnent votre futur. Ce sont elles qui vous permettent d’avoir plus de clartĂ© sur votre avenir et donc l’assurance de rĂ©aliser la vision/les objectifs que vous vous choisissez.

Voici donc un petit exercice que Mehmet vous propose : le passage en Alpha

Le passage en Alpha (ré-oxygéner son cerveau)
« Tu te redresses
-Tu prends 3 grandes inspirations et expirations (cela permet de rééquilibrer les ondes cérébrales)
-Yeux fermĂ©s (c’est mieux)
-Tu visualises ce que tu es, tu scannes ton corps de haut en bas
-Puis tu fais une visualisation dissociĂ©e (comme si tu te regardais de l’extĂ©rieur)
-Et tu te scannes de nouveau entiĂšrement.

Cela te permet d’apprendre Ă  avoir une image trĂšs nette de toi-mĂȘme dans ta tĂȘte, pour ensuite faire des visualisations de toi dans l’avenir que tu souhaites. Â»

(Dans la vidĂ©o, il y a Ă©videmment un peu plus de dĂ©tails, c’est en minute : 39:40.)

Cet exercice, Mehmet recommande de le faire tous les matins avec la mĂ©ditation, si vous faites des routines matinales. Si vous n’en faites pas, je vous invite Ă  lire cet article, il vous permettra de comprendre Ă  quoi cela sert d’en faire une.

Ainsi vous créez un ancrage émotionnel pour atteindre les buts que vous vous fixez.

Le cerveau n’a aucune notion du passĂ©, prĂ©sent, futur, il ne retient que ce que vous ressentez. Donc si vous l’habituez Ă  vous visualiser dans des situations dĂ©sirĂ©es, et que vous travaillez jusqu’à en ressentir les Ă©motions, pour votre cerveau ce sera comme si vous l’aviez dĂ©jĂ  vĂ©cu. C’est trĂšs utilisĂ© pour devenir ce que vous souhaitez d’ici 5, 10 ou 20 ans, mais aussi pour diminuer le stress des situations Ă  venir qui peuvent vous dĂ©clencher des angoisses.

Second exercice pour les gros moments de stress

Mehmet nous donne un second exercice Ă  faire dans de gros moments de stress ou de panique. Une technique pour crĂ©er un ancrage positif qui aprĂšs un peu d’entrainement, permet de trĂšs rapidement retrouver de la sĂ©rĂ©nitĂ©.

Mais il est un peu difficile à expliquer par écrit, car Mehmet donne beaucoup, beaucoup de détails et de précisions.
Je vous invite donc Ă  aller regarder sur la vidĂ©o directement. Pour vous Ă©vitez de chercher, voici Ă  quelle minute vous le trouverez : 42:58

7-Une méthode trÚs simple pour reprendre confiance en soi

Deux centimĂštres sĂ©parent la confiance en soi du manque de confiance en soi !

En effet, Mehmet nous apprend qu’il est scientifiquement prouvĂ© que si nous nous tenons avachi, les Ă©paules basses, la tĂȘte rentrĂ©e dans les Ă©paules, notre corps produit un sentiment de manque de confiance en soi.

Alors que si vous vous tenez bien droit, les Ă©paules fiĂšres, nous gagnons en confiance en nous.

J’ai effectivement recherchĂ© sur Internet, et des Ă©tudes scientifiques dĂ©montrent que ce changement de position, avachi/dos droit, soit environ 2cm d’amplitude, produit un effet chimique sur votre cerveau.

Cette posture crĂ©e de la testostĂ©rone (hormone de la combativitĂ©) et du cortisol (bien-ĂȘtre). C’est scientifiquement prouvĂ© et j’ai mĂȘme trouvĂ© un article qui le confirme. Cliquez ICI.

VoilĂ  je pense que Mehmet nous a donnĂ© beaucoup d’idĂ©es Ă  creuser pour bien dĂ©velopper nos entreprises. Pour plus de dĂ©tails et de prĂ©cisions, je vous invite bien sĂ»r Ă  visionner son interview et pensez Ă  me dire, si cet article synthĂšse vous a plu.

Pour retrouver Mehmet

Si vous souhaitez en savoir plus sur la PNL et sur l’accompagnement que propose Mehmet, vous pouvez le retrouver sur ses diffĂ©rents rĂ©seaux sociaux.

Laisser un commentaire