L’énergie YoYo

J’ai remarqué que souvent, je passe par des périodes hyper énergiques, puis par des phases de très grande fatigue, j’appelle ça l’énergie YoYo… L’avez-vous remarqué aussi, vous arrive-t-il de le vivre? Cette hyper activité, suivi d’une très grande lassitude. Que faite-vous ? Comment l’abordez-vous ?

Je suis motivée, pleine de nouvelles résolutions

Sur certaines périodes de ma vie, que ce soit personnelle ou professionnelle, je mets en place tout un tas d’actions : au travail, j’organise mon emploi du temps, afin d’être plus productive, j’entreprends des projets, je suis motivée, pleine de nouvelles résolutions. A la maison, je refais mes cours de guitare en autodidacte, j’améliore ma mémoire, mon alimentation, je pense à réintégrer le sport dans mon quotidien… (J’avoue pour l’instant, j’y pense… mais pas plus…). Je réorganise ce ménage que je n’aime pas faire. Je me remets à lire, à apprendre etc. etc. Bref, je suis à fond.

Un bonheur incommensurable

En plus, toute cette suractivité me procure un bonheur incommensurable !!! Et oui, je suis dans l’action, je suis dans le contrôle, dans la progression. J’essaie d’être meilleure, de me dépasser. C’est particulièrement agréable, je flotte sur un petit nuage, le sourire aux lèvres en toute circonstance. C’est un cercle vertueux, plus j’ai d’énergie, plus je m’organise, plus j’apprends, plus j’entreprends, plus je développe mes capacités, mes compétences, plus je suis en progression, plus je suis fière de moi, plus je suis heureuse. C’est top, je vis cette période à fond. C’est extrêmement valorisant. Je ne ressens aucune fatigue, je me sens forte. Les choses avancent vites. Je suis au meilleur de ma forme. Tout va pour le mieux. Ça perdure pendant plusieurs semaines. J’ai une énergie débordante.

La procrastination est de retour

Et puis là, patatras !!!! Je ne sais pas pourquoi, d’un coup, plus d’énergie, fini ! Elle est repartie aussi vite qu’elle était arrivée. Là, je suis fatiguée, je n’arrive plus à avancer, j’ai plus envie de faire quoi que ce soit. J’ai la flemme. Je commence à me dire, bon «exceptionnellement », ça ou ça, je le ferai demain. Et puis, le demain se transforme en la semaine suivante, voir le mois suivant… Et c’est trop tard, je ne l’ai pas vu venir, mais toutes mes bonnes résolutions, toutes mes actions misent en place, sont parties en fumées. La procrastination est de retour.

Cette énergie gâchée

Et c’est difficile. A ce moment précis, c’est dur de garder le moral. Les piles sont à plat. Je suis consciente que mon travail acharné va s’évanouir, comme un soufflet… Je réfléchi, je me remets en question, j’essaie de faire redémarrer la machine. Rien ! Mais, je le sais,  mon énergie reviendra, elle revient toujours ! Mais quand ? Demain, après-demain, la semaine prochaine, dans un mois ??? Et puis, quand elle reviendra, alors, il faudra tout recommencer. Tout ce qu’on avait mis en place. Pas moyen de se dire autre chose : toute cette énergie gâchée…

La solution

Vous avez déjà ressenti cela ? C’est particulièrement déstabilisant. Comment réagir, que faire ? Y a-t-il même quelque chose à faire ? Un problème se pose. Mais quelle en est la solution ? Je n’en vois pas trente-six, pas le choix : ou on le prend mal, ou on réfléchit.

Si on le prend mal, ce qui est souvent la première phase du processus, on culpabilise. On ne comprend pas pourquoi. On se pose des tonnes de questions : sur notre santé, est ce que je suis malade, en manque de vitamine. On fait un check-up, on prend des vitamines, on fait encore plus attention à son alimentation, à son sommeil… Mais les symptômes sont toujours là, malgré un couché aux aurores, une nuit de 7/8 heures, je me réveille hyper fatiguée. Un jour, deux jours, une semaine. Pas d’amélioration.

Je serai déprimée ? C’est vrai que les 18 derniers mois de survit dans notre entreprise où l’on s’est battus, avec Philippe (mon mari), comme des lions pour la sauver, nous avons fini par une liquidation judiciaire, ont été éprouvants… C’est vrai. Mais, des changements de vie, nous avons l’habitude, nous en avons déjà fait plusieurs. Et puis repartir sur une page blanche, quelle chance !

Non, nous nous sentons particulièrement bien. Les enfants aussi, ça ne les a pas perturbés, même au contraire nous profitons encore plus…

Le questionnement sur sa vie commence

Et voilà, le questionnement sur sa vie commence. Inexorablement on passe en revue tous les recoins de notre vie. Est-ce qu’on a occulté trop de choses ? Est-ce que j’ai surestimé mes capacités ? Mais non, définitivement, non ! Tout va bien. Après recherche sur internet, une dépression est accompagnée d’idées noires, d’une grande tristesse. NON, ce n’est pas ça.

Alors, soit je continue à me poser des milliers de questions, soit je trouve une solution. Et finalement, une solution, ou du moins une idée de solution, j’en trouve une. C’est vrai, ce n’est pas forcément la plus simple, mais je pense que ce n’est pas une trop mauvaise solution : on l’accepte !

On l’accepte

Temporairement, là tout de suite, je ne sais pas trop pour quelles raisons je suis lessivée, épuisée ! Peut-être est-ce simplement le changement de Lune, l’automne, le manque de luminosité… Ces phénomènes qui ne sont pas liées à nous-même. Pourquoi pas après tout, parfois la nature est surprenante et le corps humain ne fait pas exception. Donc on l’accepte, et au lieu de résister, on profite : on dort plus, on se repose, on prend soin de soi, on se cocoonne. Et surtout on ne culpabilise pas. On essaye de profiter de tous les P’tits Bonheurs de la Vie, du moment.

Alors, j’avoue, que c’est un petit peu pénible, parce que finalement, d’un côté on met des actions en place, on entreprend, on prend sa vie en main, et de l’autre ça s’arrête net, sans transition. Et après tous ces efforts, on ne fait plus rien pendant quelques jours, une semaine, un mois, peut-être deux, va savoir… dans l’espoir que l’énergie revienne. C’est vraiment perturbant !

Mais, je pense que si on résiste moins, et qu’on profite, on s’en remet plus vite. Là, c’est ce que j’essaie de faire. Parce que je suis dans une phase un petit peu comme ça. J’ai mis plein d’action en place, après la liquidation, on a changé complètement de vie avec mon mari. On s’est lancé dans des projets qui nous tenaient à cœur depuis très longtemps. On y a mis beaucoup d’énergie. J’ai retrouvé un nouveau travail. J’ai dû apprendre énormément, m’adapter… Alors voilà, petit coup de mou, donc depuis quelques semaines, je profite, je dors, j’essaie de pas trop culpabiliser. J’essaye de pas penser au temps qui passe, parce qu’on a toujours l’impression qu’il passe beaucoup trop vite. Et je me dis que si je résiste moins, mon énergie reviendra plus vite. Me concentrer à me reposer, laisser couler, au lieu de forcer la chose.

 

Entreprendre sa vie, entreprendre un projet, c’est ça

Savoir accepter les événements quels qu’ils soient. S’adapter, faire avec, avancer malgré tout. Accepter d’être parfois ralenti dans sa course, mais ne jamais se laisser arrêter ! Contourner les problèmes, au lieu de foncer sans réfléchir. Mais aussi, ensuite, savoir anticiper. Comprendre que des problèmes, il y en a et il y en aura toujours, mais que ce n’est pas si grave. Savoir apprendre des événements, afin de moins se laisser surprendre. Entreprendre sa vie, entreprendre un projet, c’est ça !

C’est pourquoi, à l’avenir, j’essaierai d’être plus vigilante. Dès que mon énergie reviendra, de moins l’épuiser, de me ménager un peu plus. Et de faire en sorte que ces phases de repos forcé soient de plus en plus courtes. Par exemple, pourquoi pas me faire un petit cahier pour noter mes périodes de baisses d’énergie. Cela peut être intéressant de voir si elles sont rapprochées, régulières, ou pas. Peut-être que c’est seulement dû au changement de saison, à l’automne… Voir si, au fur et à mesure, je réussi à en réduire le nombre, ou la durée,  ou si elles sont régulières et que je dois faire avec, m’adapter : préparer un plan B spécialement pour ces périodes particulières. Et dans ce cas, peut-être m’organiser de façon à ce que ces périodes de baisses de forme soient moins culpabilisantes.

Voilà, pour aujourd’hui, je pense qu’il y a toujours moyens de trouver une solution. Peut-être que vous, vous en avez, que vous vous vivez la même chose que moi. Peut-être que vous pouvez me donner un petit coup de main, me faire un retour sur ces périodes de baisse. Moi, j’y travaille.

Voilà, des bisous à tous.

Dite-moi dans les commentaires si vous aussi, vous avez une énergie YoYo ! Comment la gérez-vous au quotidien ?

Allez, à vous :

1 J’aime-1 P’tit Bonheur et Toujours une pensée positive.

*******************

 *😉 N’oubliez pas de vous abonner à ma Chaîne Youtube Sophie P’tits Bonheurs d’Entreprendre pour recevoir toutes mes nouvelles vidéos 😉 !

CLIQUEZ ICI 

Pour vous abonner à ma Chaîne Youtube Sophie P’tits Bonheurs d’Entreprendre

signature-sophie

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    10
    Partages
  • 10
  •  
  •  

Une réflexion sur « L’énergie YoYo »

Laisser un commentaire