Entreprendre son Bonheur

Partagez l'article pour aider un autre entrepreneur, si vous avez aimĂ© 😉
  • 13
  •  
  •  

Bonjour,

Pour ceux qui ne me connaissent pas encore, je vais me prĂ©senter un peu. Je m’appelle Sophie, j’ai un mari et deux enfants merveilleux.

J’ai commencĂ© ce blog en octobre 2017, suite Ă  la mise en liquidation judiciaire, de l’un de nos plus beaux projets d’entreprise, le 14 FĂ©vrier 17. En effet, malgrĂ© les difficultĂ©s avant, pendant et aprĂšs cette pĂ©riode « particuliĂšre », mon but 1er a toujours Ă©tĂ© de prĂ©server mon Bonheur et celui de ma famille.

Je suis convaincue que le Bonheur ne dĂ©pend pas de notre environnement, de notre travail ou de l’argent que nous possĂ©dons ou pas
 Et heureusement, car la Vie n’est pas toujours simple, et si nous devions attendre que tout aille bien, peu d’entre nous serait heureux !

Notre Bonheur et celui de notre famille doit ĂȘtre au centre de nos prĂ©occupations

C’est dans cet Ă©tat d’esprit que ma famille et moi avons passĂ© cette zone de turbulence. Le « deuil » de notre entreprise, notre « bĂ©bé », s’est donc fait rapidement et ceci sans le moindre arriĂšre-goĂ»t amer.

Depuis toute petite, j’ai toujours pensĂ© que son propre Bonheur et celui de sa famille devait ĂȘtre au centre de nos prĂ©occupations. Or, lorsque nous sommes entrepreneur, ou que nous avons un projet qui nous tient vraiment Ă  cƓur, notre centre d’intĂ©rĂȘt se dĂ©place souvent au dĂ©triment de nos proches, ou mĂȘme de notre propre bien-ĂȘtre.

J’ai rencontrĂ© mon mari Ă  17 ans, et dĂšs mes 18 ans, nous vivions ensemble. Tout au long de notre vie, nous avons dĂ©mĂ©nagĂ© prĂšs de 15 fois dans toute la France, nous avons eu des emplois en restauration gastronomique, trĂšs consommateur de temps, nous avons eu plusieurs entreprises (successivement, pas en mĂȘme temps 😉 ), dont la derniĂšre dont je viens de vous parler, pendant prĂšs de 10 ans. Nous avons eu deux enfants, qui Ă  l’heure oĂč j’écris cette page ont 10 et 16 ans. Autant dire qu’ils ont vĂ©cu dans son intĂ©gralitĂ© ce dernier projet d’entreprise, le meilleur, comme le pire


Entreprendre dans tous les domaines de notre Vie tout en Ă©tant le gardien de notre Bonheur

Mais pendant toutes ces annĂ©es, ma prioritĂ© a toujours Ă©tĂ© de jongler et de gĂ©rer notre Vie de famille, et particuliĂšrement notre lien avec nos enfants. Cela n’a pas toujours Ă©tĂ© facile, je vous renvoie donc Ă  mon article : Jeunes parents entrepreneurs, profitez de vos enfants !

Du coup, aujourd’hui, nous avons une famille unie et heureuse alors que notre entreprise de CƓur vient de fermer ses portes.

Alors, le sujet de mon blog n’est pas forcĂ©ment liĂ© aux enfants, mais plutĂŽt au fait d’entreprendre dans tous les domaines de notre Vie tout en Ă©tant le gardien de notre Bonheur.

Quand j’utilise le terme « entreprendre », je ne pense pas uniquement au projet professionnel, mais aussi Ă  tout projet personnel, tels que voyager, apprendre une langue, se lancer dans le sport, ou dans une nouvelle passion


Retour d’expĂ©riences

Comme chaque projet demande :

  • de la discipline,
  • d’arrĂȘter de procrastiner (c’est-Ă -dire de toujours remettre au lendemain les projets ou actions qui, pourtant, nous tiennent Ă  cƓur),
  • de la motivation,
  • du dĂ©passement de soi


Et tout cela passe, souvent, AVANT le Bonheur.

Alors, moi, je voudrais simplement vous faire un retour de mes expĂ©riences sur le fait d’ĂȘtre heureuse quelques soient les Ă©vĂšnements de la Vie.

C’est vrai que je suis une personne trĂšs positive, et particuliĂšrement souriante (petit article Ă  ce propos : Souriez Ă  la Vie). Les gens en gĂ©nĂ©ral, pense que pour moi tout est simple : « C’est facile pour toi : c’est naturel, tu souris tout le temps et tu vois toujours le bon cĂŽtĂ© des choses ! ».

« C’est facile pour toi : c’est naturel, tu souris tout le temps et tu vois toujours le bon cĂŽtĂ© des choses ! »

Et bien NON !!!! Ce n’est pas plus facile pour moi que pour une autre personne, simplement j’y travaille tous les jours, et depuis des annĂ©es. Et je rajouterai mĂȘme que je suis partie de trĂšs loin.

  • En effet, dĂ©jĂ  vers 2/3 ans, j’ai eu un grave accident avec un chien qui aurait pu me dĂ©figurer.
  • Vers 7/8 ans, ma meilleure amie est dĂ©cĂ©dĂ©e dans un accident de voiture.
  • Au primaire, mes « amies » me donnaient une image de moi bĂȘte et naĂŻve (voir article : comment je dompte mon manque de confiance en moi ?).
  • Au collĂšge, je n’étais pas forcĂ©ment trĂšs jolie, mes camarades se moquaient souvent de moi car j’avais les dents du haut trĂšs avancĂ©es, ils me donnaient beaucoup de surnom pas sympa. Les plus grands trouvaient que j’avais une tĂȘte qui ne leur revenait pas. Outre les insultes, une fois, j’ai mĂȘme reçu une gifle, juste comme ça, pour le plaisir, juste parce que la “nana” n’aimait pas ma tĂȘte


Je ne suis pas partie avec un bagage heureux. Tout ceci pour dire que ce ne sont que des faits, réels certes, mais je ne les ai jamais vécus comme des drames absolus. Tout dépend de la façon dont on se raconte les choses (article : La petite voix du bonheur).

On se raconte une belle histoire

Il y a deux sortes de visions de la Vie :

  • soit nous nous apitoyons sur tout ce qui ne va pas ; la Vie est difficile, malheur et malchance sont notre quotidien, et nous le crions Ă  toute personne qui veut bien l’entendre. Nous nous racontons notre triste histoire en boucle.
  • soit on essaie d’en faire autre chose, quand on a un problĂšme, on l’étudie, on rĂ©flĂ©chit et si possible mĂȘme, on en fait une force, une motivation. Et au lieu de voir le mauvais cĂŽtĂ© des choses, on se focalise sur toutes les petites choses qui nous arrivent de bien. Et on se raconte une belle histoire. Attention, cela ne veut pas dire que l’on se ment, pas du tout !

D’ailleurs, en y regardant de plus prĂšs, les deux histoires sont vraies, seulement la Vie est vĂ©cue de deux points de vue diffĂ©rents, c’est tout !
 Mais en mĂȘme temps, c’est ce qui change TOUT !!!

Mais comment on fait Sophie ?

Bon, vous allez me dire, oui, mais comment on fait Sophie ? Que faire quand tout va mal, et que l’on ne peut rien y faire ?

En fait, cette question est vraie ET fausse Ă  la fois : c’est vrai, on ne peut pas changer ce qui va mal, mais c’est faux de dire que tout va mal. La vie est ainsi faite, il y a toujours de petites choses qui vont bien, mĂȘme minimes.

Seulement, il faut se laisser une chance de les voir, de les dĂ©couvrir mĂȘme, parfois. Il faut, entre autre, apprendre Ă  minimiser les difficultĂ©s, et Ă©lever les P’tits Bonheurs.

Le but de mon blog

Et bien, voici le but de mon blog : vous donner toutes mes petites astuces d’entrepreneuse, “gardienne de mon Bonheur”. Alors bien sĂ»r, je ne suis pas parfaite, et je ne prĂ©tends pas que cela marchera forcĂ©ment pour vous.

Et puis, je tiens Ă©galement Ă  vous rassurer, je ne suis pas Wonder Woman ! Il m’arrive trĂšs souvent de douter, d’avoir des coups de blues, baisses de forme, de procrastiner, d’ĂȘtre feignante, indisciplinĂ©e, etc.

Mais je voudrais vous accompagner en vous parlant de nos entreprises passĂ©es, de nos Ă©checs, de nos rĂ©ussites, de nos apprentissages, de nos projets futurs (et il y en a beaucoup !)…

Tout en n’oubliant jamais de travailler sur notre Bonheur : comment dĂ©passer sa timiditĂ©, son manque de confiance en soit, sa procrastination, son manque d’optimisme, son entourage pas toujours bienveillant
 Toutes ces petites choses qui nous gĂąchent la Vie.

Alors, et vous ?

Je compte sur vous pour me dire les difficultĂ©s que vous traversez, et j’essaierai de vous donner les astuces que j’expĂ©rimente depuis petite.

Je ne conçois pas que durant la seule et unique Vie que nous ayons sur cette Terre, nous ne vivions pas heureux.

Je vous encourage donc dĂšs aujourd’hui Ă  vous prĂ©parer Ă  travailler pour avoir la vie heureuse que vous avez choisie. Pour cela, voici le dĂ©but du chemin :

  • Le 1er pas est avant tout d’en faire LE CHOIX !
  • Le 2Ăšme consiste Ă  tout mettre en Ɠuvre pour faire ce que l’on aime dans la vie. Petit article : Faites ce que vous aimez !

Alors, et vous ? C’est quoi votre projet pour votre vie de Bonheur ?

VoilĂ , je vous souhaite donc une excellente journĂ©e, et n’oubliez pas de partager si vous connaissez des gens que je pourrais peut-ĂȘtre aider et SURTOUT, abonnez-vous, afin de ne manquer aucun de mes articles ou podcasts.

Bises Ă  tous,

*******************

 *😉 N’oubliez pas de vous abonner Ă  ma ChaĂźne Youtube Sophie P’tits Bonheurs d’Entreprendre pour recevoir toutes mes nouvelles vidĂ©os 😉 !

CLIQUEZ ICI 

Pour vous abonner à ma Chaüne Youtube Sophie P’tits Bonheurs d’Entreprendre

signature-sophie02

2 réflexions au sujet de « Entreprendre son Bonheur »

  1. Juste une petite correction Sophie. Faignant n’existe pas. C’est soit fĂ©nĂ©ant (paresseux) ou feignant du verbe feindre.
    Bien amicalement
    Daniel

Laisser un commentaire