Défi 19/30-Sachez dire NON aux fausses opportunités “30 Stratégies d’Entrepreneur”

Développer une entreprise n’est pas toujours évident ; tous les jours il y a des challenges, des problèmes à régler.
😳La tentation est grande de chercher des solutions coûte que coûte.

Nous pouvons vite nous disperser, nous éloigner de nos valeurs, de nos objectifs, de notre Rêve de départ😥 sans vraiment sans rendre compte…
Du coup, certaines opportunités semblent être des aubaines. Alors qu’en réalité, ce sont des cadeaux empoisonnés.
Sachez dire NON aux fausses opportunités ! Certaines situations méritent le carton rouge, même si ce sont des crève-cœurs…

Embauches à la “va vite”

Tellement prêt à tout pour développer notre entreprise, que nous ne voyons pas toujours que certaines conséquences peuvent être dramatiques😲. Et + nous nous éparpillons, + nous avons de problèmes, de demandes à gérer. Il devient vite très difficile de tout contrôler.

Alors, un cercle vicieux s’installe, nous ne sommes plus focus, nous n’arrivons plus à assumer. Nous finissons par embaucher pour déléguer, malheureusement, c’est fait à la “va vite”, car il y a urgence.

Cela rajoute encore aux soucis, les problèmes avec les collaborateurs peuvent vite devenir chronophages, si nous n’y prenons pas garde🙃. De facto, nos frais, nos charges augmentent.
Alors, nous acceptons encore plus de travail, et souvent des activités que jamais nous n’aurions faites avant.

Le syndrome du” je n’en fais pas assez” !

Nous avons cette sensation d’épuisement, de toujours courir partout, mais de ne jamais avancer. Souvent, on déclenche même le syndrome du « je n’en fais pas assez »😵 !

Ce tourbillon infernal est extrêmement difficile à supporter ! Nous sommes frustrés, nous ne faisons pas ce que nous aimerions faire, et le pire, c’est cette sensation de ne pas avoir le choix, d’être prisonnier de cet « état » de fait.

A un moment, il faut savoir dire NON !

Je l’ai vécu, je sais ce que c’est. Mais j’ai également appris, qu’à un moment, il faut savoir dire non !

  • NON aux commandes spéciales !
  • NON aux dépannages exceptionnels !
  • NON à certaines opportunités alléchantes ! 😥Et même si ça vous crèvent le cœur !!!

Des “opportunités” sont arrivées

Nous avons vécus ce genre de situation avec mon mari. Et des “opportunités” sont arrivées…

Sur le papier, elles étaient parfaites 😜et auraient sûrement pu nous propulser ou en tout cas, nous aider à bien développer notre entreprise, mais à quel prix ?
Nous nous sommes vite rendu compte qu’elles nous éloignaient de nos valeurs, et avons fini par les décliner.

Deux exemples flagrants de “fausses opportunités”

En voici 2 exemples flagrants, mais bien sûr, il y en a eu d’autres et parfois, on s’est laissé tenter quand même… à nos dépens.

Un hôtel de grande chaîne nous a commandé des milliers de gâteaux

Notre entreprise était basée sur un concept haut de gamme de création de Gâteaux de Voyages, gâteaux très moelleux qui se conservent😋. Ils étaient non seulement très bons, mais aussi originaux, fabriqués avec des produits de qualité.

Depuis quelques mois, nous travaillions pour un hôtel renommé, d’une célèbre chaîne hôtelière. Nous leur fournissions des gâteaux pour leur buffet de petit déjeuner. Une année, juste avant Noël, ils nous ont fait une demande de devis pour des milliers de gâteaux pour de petits cadeaux d’accueil destinés à tous leurs clients.

L’opportunité était plus que flatteuse, et intéressante d’un point de vue communication🤩.
Nous savions que si nos produits avaient plu, cela nous faisait une énorme publicité. Les clients de l’hôtel auraient pu ensuite commander sur internet, surtout que nous étions en pleine période de fêtes.
Et puis, il y avait aussi une grande chance que d’autres hôtels de la chaîne soient intéressés pour l’année suivante.

Le problème de cette “opportunité”

Le problème c’est que d’abord nous n’avions que quelques jours pour livrer. Il nous fallait être très réactif, donc😵 :

  1. embaucher rapidement, au risque d’avoir du personnel non qualifié.
  2. faire des commandes d’emballage et de marchandise en urgence… Donc nous aurions payé très cher, pas de négociation de prix possible + la difficulté de se faire livrer, quelques jours avant Noël.
  3. De plus, leur budget était minime, des tarifs de grande distribution pour de la qualité haut de gamme, nous ne rentabilisions pas.

Nous aurions pu ne penser qu’à l’effet « coup de pub » 🤗et trouver des solutions pour tout, sauf que nous avions également nos clients habituels à servir. Nous ne pouvions pas nous permettre de les négliger ; la qualité de nos produits et de nos services faisant partis de nos valeurs N°1 !

Opportunité refusée : trop de précipitation, manque de rentabilité et mise en danger

Nous avons donc refusé. Embaucher à la va vite, sans avoir le temps de réfléchir, de s’organiser. Peut-être que nous n’aurions même pas réussi à fournir la qualité, ou pire la quantité.
Il y avait beaucoup trop de de précipitation, manque de rentabilité et mise en danger du travail déjà effectué.

Honnêtement, sur le moment, nous n’étions pas fiers😱, nous avons énormément douté. Peut-être passions-nous à côté d’une opportunité énorme !!!

En fait, nous avons bien fait, nous n’avons pas fait de meilleur Noël que cette année-là, et surtout, sans brader notre savoir-faire. Nous sommes restés alignés à nos valeurs.

Ne pas accepter que le client soit “ROI”

Et, pour les clients, c’est pareil, n’acceptez pas tout😤 ! Sachez également dire NON ! N’hésitez à arrêter une relation quand elle n’est pas saine. Un peu comme avec votre banquier, les ennuis sont pires que l’argent généré.

Je me souviens d’un client, que nous aimions bien. Nous travaillions avec lui depuis plus d’un an. Il avait une épicerie fine couplée d’un café gourmand. Le concept était juste génial🤩.
Il nous faisait toujours beaucoup de publicité, et il commençait à être renommé.

Le problème de cette “opportunité”

Cependant, au fil des mois, il devenait de plus en plus exigeant, ce qui n’est absolument pas un mal, et c’est même très souvent particulièrement constructif. Je conseille toujours de bien étudier les feedback ; c’est eux qui nous permettent de nous améliorer et d’avancer vers l’excellence. Juste pour ça, c’est vraiment top !

Sauf que là, cela devenait très difficile à gérer ! Ces plaintes et demandes devenaient si pointilleuses, que les tensions commençaient à monter. En plus de passer un temps infini au téléphone💬😡, nous recevions des mails interminables.

C’est dommage, notre collaboration était très importante pour nous 2, car nos concepts se complétaient vraiment bien, mais le temps, le stress, la perte de marchandise, les discutailles… Tout devenait pesant, à la fois pour notre moral, mais aussi pour la rentabilité de notre entreprise.

Opportunité refusée : trop de stress qui handicapait notre développement

Nous avons donc arrêtez, simplement. Je ne pense pas que la politique du client est Roi, soit raisonnable.
Car oui, nous devons faire notre maximum, pour les satisfaire😁, mais toujours dans le respect de chacun. Si nous ne mettons pas de barrière, nous sommes “bouffés”, et c’est extrêmement dangereux autant pour l’entreprise que pour soi.

Il y avait beaucoup trop de stress et de pression négative qui handicapait notre entreprise.

Dire NON pour rester focus

Ces 2 décisions, très difficiles, font parties des meilleures décisions que nous ayons pris🙏. Alors qu’à première vue, c’était de magnifiques opportunités.

C’est pourquoi, sachez dire NON aux fausses opportunités ! Sachez rester focus sur vos objectifs, vos valeurs et faites parfois un peu moins, mais mieux ! C’est souvent dans ces périodes que votre entreprise progressera et se développera😎.

Le tri vous fera forcément monter en compétence et donc en excellence !

Avez-vous déjà vécu ce genre de situation🤔 ? Ces décisions si difficiles à prendre, qui finalement s’avèreront les bonnes. Savez-vous dire NON ?

Je vous remercie de votre lecture. N’hésitez pas à commentez pour alimenter le débat. Vous pouvez aussi partager, et tant qu’on y est, cliquer sur le petit pouce !

Bonne soirée (et oui 22h30, pour moi)😉.
A demain !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 8
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire