liste_Le-temps-dans-la-litterature_4833

Comment gérer la pression ?

Depuis plusieurs semaines, je sens que la pression monte, monte, monte !!! La liquidation judiciaire de notre entreprise, retravailler chez un patron, faire en sorte que nos enfants ne ressentent pas ce changement de vie de façon négative, vouloir retrouver une vie « normale », refaire des projets de travaux et d’entretien dans la maison après 10 ans où nous n’avons pu accorder que peu de temps à notre vie personnelle… Et en même temps, penser à un avenir un peu plus lointain, se lancer dans de nouveaux projets et challenges etc.

Bref, vous sentez la pression montée petit à petit ?

Pour tout le monde, c’est pareil, à des niveaux différents. Cela commence dès l’adolescence, par faire le bon choix d’études, avoir un diplôme avec mention si possible, pour faire plaisir, à ses parents le plus souvent…. Ensuite, il faut trouver un travail, et bien sur monter en compétence. Vous êtes plutôt bon dans votre domaine, alors votre patron, vos collègues, vos clients, tout le monde vous en demande un peu plus. Vous faite toujours de votre mieux, toujours un peu plus encore.

Et puis, dans votre vie personnelle, c’est pareil, trouver l’âme sœur, créer une famille. Élever vos enfants du mieux que vous pouvez, avoir une belle maison, que tout ce beau petit monde soit heureux et puisse avoir tout ce qu’il veut. Vous travaillez, entretenez votre maison, voulez partir en vacances, faire du sport… Toujours plus, plus, plus.

Vous vous mettez la pression ?

Alors, vous vous mettez la pression ? Vous voulez être parfait/parfaite. Vous travaillez beaucoup, beaucoup dans l’espoir de répondre à la demande qui vous est faite. Sauf que cette demande, est dans votre tête ! Personne ne vous demande d’être parfait (e), et pourtant cette pression vous la ressentez jour et nuit.

La pression : c’est s’obliger à faire des choses, le mieux possible sans que personne ne nous le demande, mais en étant sûr que c’est ce qu’on attend de nous.

Le problème c’est que, ou cela génère un stress qui n’est pas agréable, ou au contraire cela vous donne une énergie absolument débordante, mais qui finit par vous épuiser.

Cela n’est pas agréable car nous nous sentons malheureux d’avoir cette impression omniprésente de ne pas être à la hauteur de ce qu’on pense qu’on attend de nous. Nous avons l’impression que si nous ne faisons pas tous ces efforts, nous n’y arriverons jamais. De plus, nous avons ce sentiment « intensifié et démesuré » que le temps passe trop vite et que nous n’atteindrons jamais nos objectifs. Chaque jour est un peu plus dur, plus pénible, plus étouffant.

L’autre état, est complètement à l’opposé. Au lieu de subir les choses, cela nous donne une énergie incroyable : nous jonglons entre toutes ses facettes de notre vie. Nous entreprenons, organisons, planifions. Nous sommes comme sur un petit nuage. Nous avons cette impression de tout bien gérer, bien maitriser. Nous sommes au top de notre forme. Donc nous fonçons tête baissée, avec cette joie intérieure. Et puis, un jour, nous avons un peu moins d’énergie. “Pas grave, j’ai tellement donné, que ce n’est que passager. Aujourd’hui, je me repose”. Le lendemain, un coup de blues… “pas grave, je mérite bien un peu de repos”. Mais les jours passent, et la fatigue s’installe, insidieusement.

Nous sommes incapables d’avancer

Résultat, dans les deux cas, la pression nous empêche de dormir,  nous sommes toujours en tension et notre corps devient fatigué, nous sommes irrités. Nous nous sentons tellement fatigués que ce que nous redoutions arrive, nous sommes incapables d’avancer. Nous avons cette horrible sensation de flemme ou de découragement qui nous empêche d’atteindre nos objectifs.

Je passe aussi par ces phases… J’ai commencé par la période euphorique, puis la très grande fatigue. C’est le sujet de mon article « L’énergie YoYo ».

Alors voilà, durant ces dernières semaines, j’ai essayé de comprendre ce qui m’arrivait, et surtout de savoir comment m’en sortir !!!

Voici, mes réflexions. J’espère que si vous êtes comme moi, cela vous aidera. Surtout dite-le moi dans les commentaires. J’ai lu beaucoup d’articles et regardé beaucoup de vidéos sur le sujet sur Youtube. Mais j’ai aussi beaucoup analysé, mon propre ressenti et réfléchi à des solutions.

1- Si tu te fixes un objectif, accorde-toi la confiance de l’atteindre.

Je m’explique : je me suis aperçue que si nous nous mettons tant la pression pour atteindre un objectif, c’est en partie parce ce que nous ne nous faisons pas confiance. Tout au fond de nous-même nous ne sommes pas sûrs d’y arriver. Soit de ne pas en avoir les compétences, soit de ne pas avoir la persévérance. Du coup, nous ne cessons de nous surveiller, de guetter la moindre faille… Nous sommes sur le qui-vive. Alors que, finalement, pourquoi n’y arriverai-t-on pas ? Il n’y a aucune raison. Faisons-nous confiance !

2-Accorde-toi le temps et la patience de le faire.

On ne change pas de vie en claquant des doigts.

Quelque soit notre objectif, nous devons nous accorder le temps. Il faut accepter de faire les choses petit à petit, pas à pas. Il ne sert à rien de presser les choses. Il vaut mieux avancer à son rythme, mais avancer toujours un peu, plutôt que se donner de très gros objectifs, tellement grands que rien que d’y penser on est fatigué d’avance. Par exemple, pour mon blog, je pourrai me dire de faire un article par jour, ainsi ma notoriété serait beaucoup plus rapide, et j’atteindrai surement mon objectif bien plus vite. Mais je tiendrai combien de temps, une semaine, peut-être deux, avec un peu de chance 1 mois…Rien que d’y penser, j’ai le vertige. Je cogite, comment écrire autant d’articles, sur quoi, quand ? Toutes ces questions m’épuiseraient d’avance. Et ce serait contre-productif. Tandis que pour commencer, un article par semaine est amplement suffisant, le temps de prendre le rythme. D’apprendre à écrire, à trouver l’inspiration et afin que ma passion soit durable dans le temps. La méthode des petits pas ! Simple, mais efficace, la patience.

3-En se faisant plaisir.

Pour atteindre un objectif, il y a forcément des phases désagréables à passer, comme le solfège lorsqu’on apprend un instrument de musique… C’est fastidieux, peu intéressant en soit, mais tellement indispensable pour apprendre à jouer d’un instrument correctement. Or, nous devons bien accepter d’en passer par là pour avancer. En plus, les progrès peuvent être rapides au début, mais il y a forcément un moment où l’on stagne, où l’on a l’impression de ne plus faire de progrès. Et là, cela devient douloureux, pesant. Alors, pour garder le cap, il faut accepter ces traversés du désert, et les passer avec patience et plaisir. Si le plaisir est là, ton énergie reviendra pour passer ces étapes difficiles. C’est indispensable.

Voilà, pour commencer quelques pistes de travail pour remonter la pente

  • Ne faite pas de résistance, laissez parler votre cœur et votre corps.
  • Si vous vous sentez fatiguez, reposez-vous. Surveillez votre temps de sommeil, surveillez un peu votre alimentation. On ne se rend pas toujours compte, mais nos aliments agissent fortement sur notre énergie.
  • Si une étape demande plus de temps que vous ne le pensiez, prenez-le ! Aucune culpabilité. Il vaut mieux avancer un pas après l’autre tranquillement, chaque jour, que d’essayer de faire un sprint qui vous arrêtera rapidement par épuisement.
  • Et faite l’ensemble dans le plaisir. Savourez chaque instant, même ceux où vous n’avancez pas comme vous le souhaitez ! Et votre énergie reviendra.

Des boulets aux pieds, qui nous empêchent d’avancer

Et si ce n’était pas le cas, dite-vous que peut-être ce n’est pas encore le bon moment pour votre projet. Peut-être que vous avez d’autres problèmes à gérer avant d’entamer une nouvelle vie. Regardez-bien, analysez votre situation. Savez-vous exactement ce que vous voulez, avez-vous régler vos problèmes avant de partir sur autre chose. J’ai remarqué que parfois, sans nous en rendre compte, nous portions des boulets aux pieds, qui nous empêchent d’avancer. Prenez bien le temps d’analyser votre vie en globalité, avec patience et bienveillance. Réglez les choses les unes après les autres et le puzzle se mettra en place tout seul.

Voilà, une partie de ma réflexion. J’espère que cela peut vous aider vous aussi. Et quoi qu’il arrive, pensez à voir tous les P’tits Bonheurs qui longent votre chemin. Ce sont eux qui vous porteront jusqu’à votre objectif finale.

Je compte sur vous pour Partager si cet article vous a aidé, pour 1 J’aime si vous en voulez d’autres et bien sur un commentaire pour me dire si vous aussi vous avez des astuces pour vous passer ces périodes de baisses de formes.

Bises à chacun d’entre vous,

*******************

 *😉 N’oubliez pas de vous abonner à ma Chaîne Youtube Sophie P’tits Bonheurs d’Entreprendre pour recevoir toutes mes nouvelles vidéos 😉 !

CLIQUEZ ICI 

Pour vous abonner à ma Chaîne Youtube Sophie P’tits Bonheurs d’Entreprendre

Les Ptits Bonheurs d'Entreprendre de Sophie

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages
  • 4
  •  
  •  

2 réflexions au sujet de « Comment gérer la pression ? »

  1. Oui, avec soi-même il faut être très patient. Adoptons la méthode des Petits Pas. . . avec une pause. . . Puis reprise des petits pas. . . Bref, il faut être Bienveillant envers soi-même !

    1. Je suis tout à fait d’accord ! La méthode des petits pas permet, je trouve, d’aller plus loin dans nos projets, avec un peu moins de pression. Il faut juste accepter de prendre un peu plus de temps. L’acceptation est aussi un grand allié.
      Merci pour votre commentaire, cela me fait très plaisir d’échanger.

Laisser un commentaire