Défi 26/30- Abandonner ou arrêter ? “30 Stratégies d’Entrepreneur”

Abandonner ou arrêter ?
En entrepreneuriat, la nuance est difficilement perceptible.
Et pourtant, je trouve que la différence est fondamentale ! Comment savoir à quel moment arrêter son entreprise ? Faut-il abandonner un projet ? En quoi, cela influera-t-il notre “Vie d’après” ?

Peu de gens se posent ses questions ? Quand arrive le moment de fermer une entreprise, seul le sentiment de honte semble plébiscité en France. La critique est facile et malheureusement, si l’on n’a pas fait le bon choix, la “Vie d’après” peut être très difficile à supporter.

Souvent,les gens s’étonnent  de me voir rebondir aussi « facilement », et surtout aussi vite. Je vous explique ce que j’en pense !

Parfois la Vie d’un entrepreneur en faillite ne tient qu’à une personne

Certains entrepreneurs ont tellement honte, que leur survie n’est due qu’au soutien d’une seule personne, alors que d’autres, poursuivre leur Vie sur d’autres projets. On dit qu’ils rebondissent.

Pourquoi une si grande différence de mental ?

Je ne saurai évidemment pas le dire. Une liquidation judiciaire est un passage indélébile dans la Vie de chacun et unique car les raisons sont toujours complexes et différentes d’une entreprise à une autre.

Alors, abandonner ou arrêter ?

Pour ce qui me concerne, l’une des raisons qui m’a permis de ne pas sombrer dans la dépression, c’est ma décision de ne jamais abandonner, et d’avoir décidé à un moment précis d’arrêter notre activité.

La différence entre ces 2 mots a donc été fondamentale. Voici les définitions de ces mots, à mon sens :

« Abandonner »
Possède la notion de découragement, de renoncement.

« Arrêter »
A une notion de décision, de stopper une action.

Il est parfois difficile de savoir quand fermer

Quand un projet ne fonctionne plus, qu’une entreprise a de grosses difficultés, il est difficile de savoir quand il est temps/nécessaire de fermer. A ce moment-là, la responsabilité du chef d’entreprise est très haute :

  • que ce soit dans son estime de soi
  • ou dans celle du regard des autres

Nous n’avons jamais abandonné

Pour notre liquidation, nous n’avons jamais abandonné. Nous nous sommes battus jusqu’à la fin. Nous avons eu des projets et des idées jusqu’au dernier jour.
Quand vraiment la situation devenait sans issue, nous avons quand même essayé de médiatiser notre fermeture, de mobiliser des dons etc…

Notre priorité, à ce moment-là, était de faire tout notre possible pour éviter une fermeture.

Nous n’avons rien sacrifié de nos valeurs

Pour nous, il était primordial de faire de notre mieux : nous avons gardé la qualité de nos produits jusqu’au bout. Nous n’avons rien sacrifié de nos valeurs personnelles.
Pourquoi ?

Parce qu’en tant que chef d’entreprise, il est de notre devoir de sauver le bateau, coûte que coûte.
C’est important dans le sens où, il ne faut jamais abandonner ou renoncer, il y a toujours des solutions.
Mais c’est également essentiel pour « le jour d’après ». Essentiel de savoir tout au fond de son cœur que nous n’aurions jamais pu faire plus, que nous avions tout essayer, que nous n’avons aucun remord à avoir.

Je préférais affronter la critique d’avoir demandé des dons, que le regret de n’avoir pas essayé.

Prendre LA décision

Et ensuite, il faut savoir prendre LA décision ! Savoir arrêter !
Quand tout a été fait, quand on n’a plus rien à se reprocher, il faut accepter de tourner la page.

En tant que chef d’entreprise, il faut savoir garder le contrôle jusqu’à la fin ! Nous nous devons d’être Maître de nos décisions.
Nous avons un devoir moral de protéger :

  • nos clients en arrêtant avant que la qualité de notre travail baisse
  • au mieux nos fournisseurs afin d’avoir le moins de dettes possibles (même s’il y en a malheureusement toujours beaucoup trop),
  • et le devoir de se protéger nous-même !

Arrêter, c’est décider qu’une situation ne peut plus durer ? C’est ne pas subir et ne pas s’obstiner inutilement. C’est être réaliste et accepter que nous ne pouvons pas faire plus, que la fin est inéluctable.

Pouvoir tourner la page

Il vaut toujours mieux arrêter la tête haute, fiers de nous être battu, pour pouvoir tourner la page, et mieux repartir sur de nouveaux projets entrepreneuriaux (ou pas).

C’est se donner une chance de pouvoir vivre une nouvelle Vie librement, sans regret !

Je crois que c’est la différence fondamentale entre les personnes qui rebondissent et celles qui sont totalement anéantie. Soyons fier de nous être battu et de ce que cela nous a permis d’apprendre.

Voici mon avis sur les notions d’arrêter ou d’abandonner. C’est ainsi que nous avons vécu notre liquidation judiciaire. Dites-moi ce que vous en pensez ? Êtes-vous d’accord avec ces principes ?

Je vous remercie de PARTAGER, COMMENTER et LIKER pour diffuser cette information, qui pourra peut-être aider des entrepreneurs en difficultés. La Vie est possible après, et il faut le dire !

Bonne journée

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  • 7
  •  
  •  

Laisser un commentaire