#2/2-N’écoutez pas les autres !

Ne vous laissez pas influencer par ce que disent les gens.

“Je sais que c’est très difficile, car quand on se lance dans un projet, c’est justement à ce moment précis que l’on a besoin du soutien de notre famille, de nos amis… Notre projet n’est pas encore mûr, nous avons besoin de le faire valider, d’être encouragés à poursuivre. Cependant, comme je l’ai expliqué dans mon précédent article, malheureusement, souvent la réponse quel’on reçoit n’est pas celle que l’on attendait.”

La semaine dernière, nous avons vu la 1ère partie de mon article/vidéo « N’écoutez pas les autres » :

*******************

N’oubliez pas de vous abonner à ma Chaîne Youtube Sophie P’tits Bonheurs d’Entreprendre pour recevoir toutes mes nouvelles vidéos 😉 !

CLIQUEZ ICI pour vous abonner à ma Chaîne Youtube Sophie P’tits Bonheurs d’Entreprendre

*******************

  • Pourquoi les gens ne nous soutiennent pas comme nous le souhaiterions ?
  • Et Que se passe-t-il lorsque nous écoutons trop les autres ?

Bien sûr, si tu n’as pas vu/lu la 1ère partie, tu es libre de cliquer sur les liens suivants, afin de comprendre ce dont je vais te parler aujourd’hui. Je t’attends ensuite, pour ton retour sur cette page 😉 !

#1/2-N’écoutez pas les autres-l ’article

#1/2-N’écoutez pas les autres-la vidéo

Bien, te voici de retour, MERCI !!!

Dans mon article ET ma vidéo d’aujourd’hui, je te propose de voir la suite :

  • Comment faire pour ne pas écouter les autres ?
  • Et, si on en a quand même envie, comment le gérer ?

Je sais que c’est très difficile, car quand on se lance dans un projet, c’est justement à ce moment précis que l’on a besoin du soutien de notre famille, de nos amis… Notre projet n’est pas encore mûr, nous avons besoin de le faire valider, d’être encouragés à poursuivre. Cependant, comme je l’ai expliqué dans mon précédent article, malheureusement, souvent la réponse que l’on reçoit n’est pas celle que l’on attendait.

Alors, comment faire pour ne pas écouter les autres ? Ou du moins, pour ne pas être trop désarmés face à l’attitude de nos proches ?

En effet, nous sommes tiraillés entre :

  • demander l’avis de nos proches et
  • la crainte d’être découragés.

Notre peur est de nous voir exposé très exactement toutes les objections que nous nous faisons déjà nous-même…

C’est vrai que ce n’est pas simple !

CHOISIR avec soin à qui parler

La première étape, d’après moi, est de CHOISIR avec soin à qui nous allons parler de notre projet. Il faut savoir être sélectif. Nous ne pouvons que difficilement parler d’entreprenariat avec des personnes qui ne connaissent que le salariat, ou d’un voyage autour du monde à quelqu’un qui n’a jamais dépassé les frontières de la France, parler d’écrire un livre à celui/celle qui n’aime pas lire… Au 1er abord, cela peut paraître tout à fait logique, mais dès lors qu’il s’agit de sentiments, nous ne sommes plus de rationnels.

Nous avons juste envie de parler à la personne qui est la plus proche de nous…

Il faut savoir être sélectif

Alors, les questions à se poser, avant de se lancer, et de laisser parler son cœur, sont :

  • Est-ce une personne objective ?
  • Va-t-elle ou peut-elle vraiment comprendre mon projet ?

Si oui,

  • Aurai-je des remarques constructives ?
  • Suis-je prêt à les entendre, puis à les accepter ?

Car, évidemment, l’idéal, quand on souhaite confier nos idées, nos envies, nos objectifs, c’est aussi d’avoir un retour qui nous permette d’avancer, de les faire progresser. Mais ce n’est pas toujours chose facile. Nous sommes déjà en état de fragilité, d’hyper-sensibilité, nous nous mettons en quelque sorte en danger. Pensez-y, c’est important, vous devez être prêt à entendre les choses que vous ne voulez pas entendre !

Si ce n’est pas le cas, et que vous n’êtes pas prêt, alors attendez avant de vous jeter à l’eau ; ce serait le meilleur moyen de vous faire renoncer à votre projet.

Permet d’avoir un aperçu des gens qui nous aiment vraiment !

Par expérience, j’ai aussi remarqué que c’est un excellent moyen pour avoir un aperçu des gens qui nous aiment vraiment pour ce qu’on est, pas pour l’idée qu’ils se font de nous.

Quand on ose se lancer dans des projets un peu hors-normes, cela fait vite le tri entre :

  • les personnes qui se disent nos amis que parce que nous représentons une certaine image, un certain standing.
  • ceux qui jalousent notre culot, notre courage d’aller au bout de nos rêves.
  • ceux que cela dérange, qui sont mal à l’aise, à qui nous pourrions faire un peu honte, car la société n’aime pas les gens qui ne sont pas dans le « cadre »…

L’avantage, c’est que si nous pouvons exposer notre projet, que le retour est constructif et que la personne ne change pas d’attitude envers nous ensuite, c’est qu’il y a de forte chance que ce soit une personne qui nous aime vraiment, et pour ce que nous sommes.

Il vaut mieux avoir un seul VRAI ami, que pleins de FAUX !

Se prouver à soi-même, se faire confiance

Une autre étape à franchir avant de se confier, je dirai… « naïvement », c’est “la preuve”.

Pour pouvoir exposer un projet, quel qu’il soit, il faut déjà se prouver à soi-même de sa légitimité afin de le prouver aux autres…

Ce passage délicat inclus qu’il faille se faire confiance. Il faut croire en ses capacités afin de se porter « avocat » devant les autres.

Cette phase est une clef particulièrement importante, car inconsciemment, nous transmettons nos émotions aux personnes avec qui nous parlons. En effet, si nous sommes stressés ou énervés, vous l’avez surement déjà vécu cela crée une certaine tension. Même si la personne en face de nous est « zen », elle se trouvera quand même tendue, sans vraiment savoir pourquoi.

Vous avez déjà vécu cela, n’est-ce pas ? Et bien là, c’est pareil, si vous n’êtes pas sûr de votre projet, il va être difficile d’avoir quelqu’un d’emballé en face de vous. C’est juste logique.

Ecouter cette Petite Voix au fond de notre cœur

Alors comment être sûr de soi ?

Le sujet est très long et très vaste. Il nécessiterait surement plusieurs articles… Mais pour commencer, j’ai la certitude profonde qu’il faut savoir “S’écouter” ; nous avons tous au fond de nous une Petite Voix qui nous parle.

Parfois, elle ne nous dit pas de gentilles choses, mais par contre souvent elle nous dit, ou en tout cas, elle essaie de nous dire ce que nous avons au fond de notre cœur. Et notamment, même si elle ne nous dit pas foncièrement quel est le problème dans notre Vie, en tout cas, elle nous prévient quand il y en a un. En effet, nous savons tous d’instinct si nous sommes heureux ou pas dans notre Vie.

Le seul problème, c’est que parfois nous refusons de l’écouter cette Petite Voix au fond de notre cœur.

Pour en savoir un peu plus, j’ai fait un article sur La Petite Voix du Bonheur. Il est très court, et ce sujet mériterait que j’en parle beaucoup plus en profondeur. Je pense que je vais y travailler bientôt…

Quoi qu’il en soit, si cette Petite Voix peut vous dire que vous n’êtes pas heureux, elle peut aussi vous dire ce qui peut vous rendre heureux ! Alors, écoutez-la cette Petite Voix, écoutez ce qu’il y a dans votre cœur, et vous saurez que ce projet EST ce que vous devez faire.

Une fois que vous en êtes convaincu, en faire la preuve auprès de vos proches ne sera plus qu’une formalité.

LÂCHER PRISE !!!

Et ensuite, je vous dirai : LÂCHER PRISE !!!

Ce n’est pas grave ce que pense les autres de vous, ils ne vivent pas votre Vie. Vous êtes la seule personne, le seul Maître à Bord. Personne n’est à votre place, personne n’a le droit de diriger votre Vie, de vous dire ce que vous avez à faire ou ce que vous ne devez pas.

Ce qui est très important, et c’est la seule chose qui compte, c’est qu’à la fin, vous soyez fier de vous ! L’une des clefs du Bonheur est l’estime que nous avons pour nous-même. Et de cette estime naît la fierté, de la fierté : la Joie et le Bonheur.

Ce Bonheur vous le porterez sur votre visage, vous transpirerez la Joie, la passion pour ce projet qui vous tient tant à cœur. Et la question de la légitimité de votre projet ne se posera même plus. Ce sera une évidence à la fois pour vous, et pour vos proches.

Soyez vous-même !

En étant vous-même les gens qui vous entourent vous aimeront pour ce que vous êtes vraiment ! Les gens autour de vous seront de vrais amis à qui vous pourrez vous confiez un peu plus librement.

En conclusion, du comment faire pour ne pas écouter les autres ? Ou du moins, pour ne pas être trop désarmés face à l’attitude de nos proches ? Il faut être très prudent. Il faut savoir « doser » nos approches, car évidemment, il est impossible de ne pas se réfugier auprès de ses proches dans les moments de doutes, ou même d’excitation à l’idée de ce nouveau projet qui nous tient tant à cœur !

Ne pas négliger une certaine « chronologie » du projet

Pour cela, je pense qu’il ne faut pas négliger une certaine « chronologie » des choses. En effet, quoi que je vous dise ou explique, et même si tout parait « simple et logique », gérer, voire “digérer” l’avis des autres est une étape difficile.

Et puis, il y a un autre facteur essentiel à prendre en compte : l’évolution du projet induit votre propre évolution, mais aussi celle de vos proches.

« Si tu fais toujours ce que tu as l’habitude de faire, tu récoltes ce que tu as toujours récolté ».

Albert Einstein

S’il n’y a pas d’évolution dans votre façon de vivre, de penser ou de vous entourer, vous ne pouvez pas changer de Vie. Avec votre nouveau projet, c’est naturel, votre façon de penser, de voir les choses va se transformer. L’Être Humain est génétiquement fait pour s’adapter, ce sera donc le cas pour vous aussi, et par ricochet, votre entourage aussi.

Finalement, pour, non pas “Ne pas écouter les autres”, mais plutôt, pour BIEN GERER CE QUE DISENT LES AUTRES, il faut y aller progressivement. Ne rejetez pas votre sensibilité à l’égard du regard des autres, mais apprivoisez-la :

En début de projet

Dites-en peu, uniquement à des personnes de hautes confiances, qui ne porteront pas de jugements hâtifs et blessants. Protégez-vous.

Quand votre projet commence à se clarifier

Testez-le, affronter les critiques constructives. Préparez-vous aux autres remarques, acceptez de ne pas y prêter attention.

Quand vous êtes sûrs de vous, fiers de vous

Foncez, et ne vous détournez pas de votre but.

Car au fond, le BUT FINAL est d’être libre de choisir la Vie que l’on a réellement envie de vivre !

Soyez heureux ! C’est ça Les P’tits Bonheurs d’Entreprendre :

  • osez être soi-même
  • être heureux malgré les difficultés rencontrées en cours de route.

J’espère que ce double article vous a plu. J’espère surtout qu’il va vous aider à OSER sauter le pas sans trop vous préoccuper du « quand dira-t-on ». N’hésitez pas, bien sûr à commenter mes articles, me dire si vous êtes d’accord, ou bien au contraire, si, vous ne voyez pas du tout les choses comme moi.

Sans oublier, bien sur un p’tit J’aime et un Partage, cela me permettra de transmettre mon enthousiasme et mon optimisme de la Vie auprès d’un maximum de personnes.

Merci de m’avoir lu et/ou visionné 😉 !!!

Bises,

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  • 8
  •  
  •  

Laisser un commentaire